« My (Wax) Tailor Is Rich » (coup de coeur pour un nouveau venu de la French Touch)


http://www.dailymotion.com/video/x557hp_wax-taylor-que-sera_musicDans la famille électro, je demande… Wax Tailor : ce pseudo anglophone cache un petit génie – bien français (de son vrai nom J.C. Le Saoût) – du sampler et des tables de mixage, proche du californien DJ Shadow ou encore de l’anglais Just Jack.
(Wax Tailor sur scène, droits photo Xavier Jacques, www.waxtailor.com)

photo Xavier Jacques

Hasard que Nicolas Voisin l’ait choisi pour illustrer la websérie n°4 au moment même où son morceau « Que Serà » (à partir d’un sample de la fameuse chanson anglo-espagnole du film d’Alfred Hitchcock, maître incontesté du suspense : « L’Homme qui en savait trop ») était mis en ligne sur la playlist du 3 février.
Son second album (« Hope And Sorrow », 2007) découvert par hasard, m’a époustouflé par son mélange de voix féminines soul (Sharon Jones entre autres), ses extraits de dialogues de vieux films hollywoodiens et ses rythmes hip hop, voire trip-hop pour certains (le premier morceau, avec sa ligne de basse extraordinaire, ferait penser à « Mezzanine » de Massive Attack).
Ce bijou lui a valu d’être nominé aux dernières Victoires de la Musique 2008 , dans la catégorie « Artiste de musiques électroniques de l’année (2007) »…

Le premier album-studio, intitulé « Tales of The Forgotten Melodies » (2005) est lui aussi très bon, il contient notamment le fameux morceau « Que Sera » repris dans la bande originale du dernier film de Cédric Klapisch, avec Romain Duris son acteur fétiche : « Paris » (2008).


A propos de stef18

Adjoint du patrimoine à la médiathèque de St-Florent-sur-Cher depuis 10 ans bientôt, je suis actuellement affecté à la section adultes (commandes de livres documentaires et BD ado-adultes, CD audio et DVD)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 5 = 2

0 commentaires sur “« My (Wax) Tailor Is Rich » (coup de coeur pour un nouveau venu de la French Touch)

  • Veronique Fourdrain

    Je ne sais pas si l’on peut parler de nouveau venu. C’est en 2002 que Wax Taylor prend forme, et avant cela n’est pas un inconnu de la scène musicale française ,comme producteur entre autre.
    La French Touch quant à elle concerne plus particulièrement les artistes proches de la house, et le registre de Wax Taylor est plus orienté vers le trip-hop comme tu nous l’a expliqué.

  • Christian Collas

    Y a d’la querelle de spécialistes dans l’air (et comme écrivait Caussimon, faut laisser faire les spécialistes), mais rassurez-moi, c’est bien de zik que vous causez?

  • Véronique

    c’est toujours de musique dont il est question et ce ne sont pas des « querelles » juste des précisions…
    Et à tous je propose la lecture de « French Touch : Des raves aux supermarchés, l’histoire d’une épopée électro » de Stéphane Jourdain

  • stef18

    Pour ajouter un brin de « zizanie » sur la définition de « french touch », un lien wikipedia sur le groupe français Air, considéré comme le fer de lance de ce mouvement à l’étranger (il est très apprécié par les Anglo-Saxons, Sofia Coppola incorpora par 2 fois ce duo versaillais dans ses films) et pourtant très loin du style « house » : Air est dans la ligne de l’électro-pop symphonique (je conseillerai son morceau instrumental et quasi-jazzy de 98 « La femme d’argent » présent sur l’album « Moon Safari ») :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Air_(groupe)