NEVERMORE 1


Midnight Torsion / Eric Watson / émouvance 2009

FREUXNous, dans les bibliothèques, on a la manie du classement. Classement alphabétique, classement par sujets, par genres, par supports… Et pourtant…
Ce matin, je traitais tranquillement une pile de CD de blues (le blues, c’est mon domaine, pas réservé, mais c’est sur mon bureau qu’atterrissent tous les gratteux, harmoniqueurs ou arpenteurs de piano venus de Chicago, des campagnes des bayous et du diable vauvert).
Normalement, (Ah ! la norme !) je n’aurais pas du trouver dans cette pile, entre Otis Taylor et Charlie Musselwhite, un disque étrange, dérangeant et envoûtant : « Midnight Torsion »,d’Eric Watson. Avec la voix d’Elise Caron, le violon de Régis Huby et la contrebasse de Claude Tchamitchian. Pas du blues, ça ?!MIDNIGHT TORSION

L’opus en question a été composé pour « Lettres », spectacle chorégraphique inspiré du poëme d’Edgar Poe « Le Corbeau », et créé à Strasbourg en 2007  par la Compagnie « Cré-ange ».
Désireux de poursuivre l’expérience musicale hors de son contexte d’origine, et soucieux d’échapper aux contraintes de la chorégraphie, les musiciens nous livrent ici une version plus libre, ouverte à l’improvisation, dessinant au fusain un paysage nocturne, tourmenté et mélancolique.
EDGAR POEPiano, voix, violon et contrebasse se mêlent, se défont, grincent ou sussurent, et parfois se déchaînent comme tempête, puis vient une accalmie, comme un échouage sur un rivage perdu. La voix, traitée en instrument à part entière, navigue entre le poëme récité, le langage improvisé et la pure invention sonore. Maelström que cette musique expressionniste, oscillant entre solos jazzy et envols discordants, entre tonal et atonal, baignée de lueurs blafardes, déchirée parfois d’éclairs, hantée par l’âme ténébreuse du poëte de Baltimore.

Oh bien sûr, à la première écoute, j’ai dressé l’oreille avec surprise, voire même une once de défiance. Et puis je me suis laissé fasciner, bousculer et bercer. Essayez…
Nous, dans les bibliothèques, des fois, par bonheur, on mélange.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − = 5

Commentaire sur “NEVERMORE

  • pierrat

    Bonjour Christian
    Merci pour cette oreille attentive que vous avez prêté l’une de nos dernières productions.
    Le réseau des bibliothèques est précieux pour de petits labels comme nous qui défendons des musiques en général superbement ignorées par la plupart des médias. Merci pour votre travail !

    Pour info : je ne sais pas dans quel coin vous êtes, mais si jamais vous êtes dans le grand ouest, je vous signale que le quartet de « Midnight torsion » jouera au TAP de Poitiers le 15 janvier prochain…

    Bien cordialement
    Guillaume Pierrat, émouvance