On a joué à la bibliothèque d’Allogny


Petits et grands avaient l’embarras du choix pour jouer dans la bibliothèque et dans la salle des associations.

Conçu à l’occasion de la Fête de la science 2018, « Panique dans la bibliothèque » est un escape game qui mêle sciences et investigation. Cette enquête grandeur nature invite petits et grands, à vivre une expérience originale et ludique. Leur mission ? S’appuyer sur leur sens de l’observation, le travail d’équipe et un esprit critique pour déconstruire une vague d’idées reçues et bien sûr en moins d’une heure trouver la clé… pour sortir de la bibliothèque. Pendant deux jours les créneaux horaires proposés ont été complets.

A noter que tous les supports de mise en place de cet escape game sont téléchargeables gratuitement sur internet.

Cette animation accompagnait la diffusion du livre sur les idées reçues édité pour la Fête de la science 2018:  » 25 vraies fausses idées » exposées sur des panneaux; de nombreux documents pouvaient être consultés; ils sont bien entendu empruntables à la bibliothèque.

Deux expositions interactives prêtées par la Médiathèque départementale ont eu aussi beaucoup de succès: « Qui a refroidi Lemaure? » pour les plus grands qui se sont transformés en inspecteurs stagiaires pour tenter de démasquer le coupable. Attention et concentration, il fallait se plonger dans l’enquête!

Pendant ce temps, les plus petits ont joué avec Anuki: une approche de la bande dessinée, une compréhension de l’image et du dessin avec l’aide du petit Indien intrépide et curieux.

Des livres-jeux d’escape game étaient à la disposition de ceux qui préféraient papier et crayon aux tablettes. Des boîtes de jeux étaient à découvrir par les tout-petits sur un tapis.

Les élèves des quatre classes de l’école avaient également préparé avec leurs enseignants des jeux: formes et couleurs à associer, sudokus avec des images d’animaux, échappe-toi en multipliant…

Deux journées très riches et qui ont bien intéressé visiteurs et participants. Le thème du jeu et les expositions interactives ont attiré un public qui n’ose pas toujours franchir la porte de la bibliothèque.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

32 − = 22