Paix dans les coeurs


Descendant d’une famille de griots du Sénégal, Ablaye Cissoko chante et joue de la kora depuis qu’il a huit ans.

Il enregistre ses premières compositions avec Diam en 2003. Deux ans plus tard, Le Griot rouge lui garantit une renommée internationale.

La rencontre avec Volker Goetze, trompettiste allemand de jazz, vivant à New York, va marquer le début d’une amitié et collaboration artistique d’où naîtront les albums Sira en 2009, Amanke Dionti en 2012 et Djaliya en 2014.

Avec « Amanké Dionti, c’est le monde entier dans un seul disque, objet planant non identifié, volant au dessus du toit du monde. De l’horizon sans fin du désert jusqu’à la réalité urbaine, les morceaux de cet album déroulent ainsi leur magie noire. » Didier Varrod (France Inter)

Avec Djaliya, c’est le troisième volet d’une fusion musicale entre deux univers qui ne se lassent pas de se retrouver de se suivre, de partager une même délicatesse. Chant vibrant d’un souffle éthéré, chaleur du timbre, ondulations sensibles et évanescentes de la trompette… un dialogue serein et lumineux se crée, quelque part entre la terre et le ciel… magnifiquement ponctué par les percussions légères de François Verly.

 

 

DJALIYA – Ablaye Cissoko & Volker Goetze,  (Kora and Ko, Ma Case / L’Autre Distribution) – octobre 2014

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

46 − 42 =