Par-dessus le toit 6


Epis de faîtage, girouettes et coqs de clocher

 C’est le titre de l’exposition que l’on peut visiter un dimanche pluvieux, ou un autre jour jusqu’au 7 mars…Et où ça? A Bourges, au Musée des Meilleurs Ouvriers de France. Où c’est ça? Près de la cathédrale et très près de l’entrée du jardin de l’Archevêché, c’est-à-dire dans le bâtiment de l’Hôtel-de-Ville.

Photos-0174

Issue d’une famille d’artisans,  j’ai particulièrement été émue du travail du zinc. (Je ne vous l’ai pas dit dans ma biographie, quand j’étais petite j’aimais tourner du zinc avec mon papa) Qui c’est qui dit ça :Lilibib, ouais! ( J’ai regardé de près les soudures).

Allez voir ces épis de faîtage, ces girouettes, ces coqs pendant qu’ils sont au sol, après ça sera beaucoup plus difficile…

Photos-0177 bis

Des merveilles en cuivre, des curiosités en poterie…

Un petit jeu nous propose de  replacer ces objets sur les toits…dans notre belle ville de Bourges.

Une vidéo très intéressante nous invite à considérer le travail d’un artisan de la lauze.

57738

Et, au premier étage, une exposition permanente des travaux de meilleurs artisans, par secteur, se laisse contempler: textile, coiffure, bois, etc..j’en oublie, je n’ai que deux yeux et une tête pour me souvenir de tout en couleur..Photo lilibib


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + 2 =

6 commentaires sur “Par-dessus le toit

  • lilibib

    AH, mais bien sûr: Dans la journée on m’a demandé hors blog ce que j’entendais par « tourner le zinc ». Donc voici quelqu’explication s’il en faut.
    Ca ne veut pas dire que mon papa jouait à me faire tourner les girouettes. Ni que j’ai la tête qui tourne Faure quand je médite (d’ailleurs j’évite de méditer).
    Ca veut dire qu’on met la lisière d’ une feuille de zinc dans une plieuse, quand on veut donner une forme, faire un angle, deux côtés.
    Ca se présente comme deux chevrons posés l’un sur l’autre et réunis tout du long par des sortes de charnières; et bordés d’une sorte de rail métallique dans lequel on glisse la lisière de la feuille de zinc; on tient et on tourne: chacun à une extrémité de l’appareil, on a deux poignées avec lesquelles on manoeuvre l’ouvrage en tournant en coeur.
    Ben oui, qui a dit « même les filles »?
    TOURNER LE ZINC

  • lilibib

    Ah, ça, c’est le zinc!!!
    Et, l’alchimie des métaux…ça peut faire tourner la tête, dans certaines circonstances…
    Par exemple…le nez au-dessus du zinc, avec le petit noir du matin…ça ne fait rien.
    Mais, à midi et demi, quand il n’y a pas de petits gâteaux avec l’apéro…tout près du zinc…j’ai aussi la tête qui tourne…
    De quoi devenir Zinzin (pff! N’essayez pas!) Surtout que ça peut faire pareil avec le formica. Mais on ne peut pas faire des girouettes de toit en formica…
    L’artisanat du zinc est donc bien un art. (Vous avez suivi mon raisonnement simpliste? Mon dieu, je ne suis pas fière de moi , mais enfin, Boris, tu m’y a poussée…Allons, un peu de tenue sur ce blog! Voyons!)