Printemps des poètes


PRINTE~1 Dans le cadre du Printemps des poètes, la médiathèque de Bourges organise le Grand Jour du poème à l’autre le mardi 18 mars 2014.

Dès l’ouverture de la médiathèque à 12 h 30 et jusqu’à la fermeture à 18 h 30, toute personne qui entre dans les lieux se voit offrir la lecture d’un poème.

De 12 h 30 à 13 h 30, ce sont les bibliothécaires qui se relayeront pour vous offrir leurs poèmes préférés.

A 13 h 30, ce sont les enfants des écoles Barbès, Beaumont, Jean Macé et Nicolas Leblanc (écoles ayant le label Ecole et Poésie et dont les élèves ont rencontré Jean-Pierre Siméon en janvier à la médiathèque) qui liront les poèmes qu’ils ont écrits ou choisis. Un groupe d’enfants accompagnés par les bibliothécaires et les animateurs de l’OCCE offrira ses poèmes à toutes les personnes qui entrent à la médiathèque.

Au premier étage, un deuxième groupe d’enfants partagera ses poèmes avec l’atelier poésie de la maison de retraite Les Résidences de Bellevue

Et au deuxième étage, un dernier groupe , en Brigade d’Intervention Poétique lira dans les bureaux de la médiathèque.

Toutes les 20 minutes, les enfants changent d’activités et passent dans tous les ateliers pour lire dans toutes les circonstances.

Pendant ce temps-là, une classe de l’école Barbès animera une émission de radio sur la poésie dans la salle Peter Pan, interrogeant enfants, personnes agées et visiteurs.

Après le départ des enfants, les bibliothécaires reprendront à nouveau la parole pour terminer l’après-midi.

Pour célébrer le Printemps des Poètes, si vous ne pouvez pas venir mardi 18 mars à  la médiathèque  de Bourges, je vous offre le poème suivant :

La cathédrale de Bourges

 

Il faisait clair et bon

dans la cathédrale de Bourges

Je m’y sentais le cœur léger

comme dans les mosquées de mon enfance

Ah si les religions pouvaient apaiser ainsi

Musique de lumière

havre sans gardien

flamme petite au bout des doigts

que le vent caresse

murmure jamais plus haut

que l’autre murmure

Il faisait clair et bon

dans la cathédrale de Bourges

dans la mosquée Al-Qaraouiyine

Parole d’infidèle

                                                                                                                                                                                              Abdellatif Laâbi

(découvert dans l’anthologie de Rue du Monde Le Français est un poème qui voyage)

Bon Printemps des poètes à tous !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + 1 =