Quand la littérature française du XIXè siècle s’invite sur le petit écran 2


Chaque vendredi depuis fin septembre 2009, France 2 programme une série littéraire à ne manquer sous aucun prétexte, tellement l’interprétation est savoureuse et de qualité, et le plaisir des acteurs visible à l’écran, invitant le (télé)spectateur à le partager en se plongeant ensuite dans la lecture : les « Contes et nouvelles du XIXème – Au siècle de Maupassant » sont une pure réussite du service public audiovisuel, qui remplit là sa mission première au même titre que nous, bibliothécaires-discothécaires-vidéothécaires (être médiateur de culture).

boubouroche

Vous avez peut-être apprécié comme moi la récente apparition de Mathilda May en femme perverse (comme sa vieille tante qui – coïncidence ? – jouait déjà « Tatie Danielle » pour le cinéaste Etienne Chatiliez) pour le pauvre poète-pigeon joué par Thierry Frémont dans le téléfilm précédent « Pour une nuit d’amour » (d’après Emile Zola) : demain soir ce sera « Boubouroche » (de Georges Courteline), avec l’excellent acteur Bruno Putzulu et sa consoeur Mlle Depardieu fille, après la rediffusion la semaine dernière du superbe conte de Maupassant « L’Héritage » (avec un Eddy Mitchell au mieux de sa forme en fonctionnaire malicieux et calculateur du Ministère de la Marine, poste ennuyeux qu’exerçait justement l’écrivain normand à Paris, avant de vivre de sa plume)… … … En lien vidéo : un extrait de la nouvelle « Toine » d’après Guy de Maupassant (un régal à lire et relire également).

heritagemaupassant

 

bourdon19eme


A propos de stef18

Adjoint du patrimoine à la médiathèque de St-Florent-sur-Cher depuis 10 ans bientôt, je suis actuellement affecté à la section adultes (commandes de livres documentaires et BD ado-adultes, CD audio et DVD)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 + = 15

2 commentaires sur “Quand la littérature française du XIXè siècle s’invite sur le petit écran

  • maryse-richardiere

    Effectivement, ces contes et nouvelles, surtout de Maupassant sont savoureux et joués toujours avec talent. C’est çà la Télévision qu’on aime, enfin que moi j’aime, mais je ne pense pas être la seule. On se régale, on se délecte, on en redemanderait tous les soirs.
    Et ce soir, je n’ai pas regardé, car trop absorbée à vous écrire et des problèmes informatiques (pour vous envoyer mes photos du passage du bibliobus). J’ai une amie anglaise qui est très souvent en France, et qui a tellement aimé ces histoires que je lui est prêté 2 volumes de contes et nouvelles que j’ai. Elle y a retrouvé des histoires qu’elle avait vues à la télé et les a lues car ce sont des petits récits et c’était donc moins dur à lire pour elle.
    Et elle a autant aimé les films que les contes eux-mêmes. Elle est d’ailleurs lectrice à notre
    bibliothèque, plus souvent des revues car c’est plus rapide à lire pour elle.

  • stef18

    ça tombe bien que vous parliez d’Anglaise, car hier soir c’était la rediffusion de « Miss Harriet » d’après Maupassant, l’histoire d’une vieille fille bigote exilée en Normandie, tombée amoureuse d’un peintre au bord des falaises du Pays de Caux, et qui, contrariée par la contradiction entre ses sentiments et sa vie monastique au service du Divin, finit par se suicider au fonds d’un puits (une nouvelle superbe bien que pessimiste de l’écrivain, grand spécialiste de la gente féminine, et mort d’une maladie vénérienne qui le rendit « fou », Maupassant finit sa courte existence dans la clinique psychiatrique du Docteur Blanche à Paris), merci Maryse pour le commentaire