Quand les riffs infernaux de guitare vous font monter au septième ciel


hellfest

 Au-delà des polémiques stériles jusqu’à l’Assemblée nationale , c’était les 19 et 20 juin derniers au Hellfest de Clisson (au carrefour stratégique du sud-Bretagne, de l’Anjou et du Poitou, preuve s’il en est avec l’impressionnant château médiéval qui – tout comme ceux de Fougères, Vitré, Châteaubriant ou Ancenis – protégeait l’ancien Duché indépendant et sa capitale Nantes, des invasions du Royaume de France, ce joyau d’architecture militaire médiévale est lui aussi depuis – comme l’abbaye de Noirlac – reconverti en lieu culturel, avec notamment pour l’été 2010 des représentations costumées de la pièce de Paul Féval « Le Bossu »).

Ce festival spécialisé coïncidant avec la Fête de la Musique, est depuis seulement quatre ou cinq ans, au Metal ce que Lourdes est au catholicisme, et j’y ai passé un excellent moment encore pour la seconde année consécutive en reprenant mon bâton de pèlerin (mais pas mes boules Quiès, c’te folie !), converti depuis peu à ce genre : le chanteur et guitariste australien de Airbourne (petit frère ou clone de AC/DC) donnait quelques frayeurs et sueurs froides au public et surtout aux organisateurs, en grimpant tout en haut des échaffaudages de la scène principale (un des moments mémorables de ce très grand cru 2010)…

Autre show énorme le samedi soir, avec le papy du glam-rock Alice Cooper (de son vrai nom Vincent Furnier), avec une superbe prestation hautement théâtrale et comique, sur fond d’excellentes mélodies, telles que les morceaux « I’m Eighteen » ou « Desperado » (un des amis m’accompagnant et fan de longue date a eu la chance après concert de se faire dédicacer son vinyle perso par la star, après, c’est vrai, s’être quasiment jeté sous sa limousine et en frappant au carreau !)… … … Mais c’était sans compter le lendemain (pour le final en beauté) sur la mégalomanie et les excès des américains de Kiss, groupe mythique de hard-rock FM des années quatre-vingt (dont les mimiques et le maquillage noir et blanc sont très influencés par le théâtre nô japonais, surtout le bassiste au chignon de samouraï Gene Simmons et sa langue d’une longueur impressionnante !), qui sont venus avec rien de moins que onze semi-remorques de matériel et une centaine de collaborateurs pour leur tournée européenne (eux par contre sont totalement inabordables pour le public)

Autre pointure invitée : l’ex-guitariste virtuose du groupe Guns N’ Roses (et ancien instrumentiste de feu Michael Jackson) : le californien aux éternels chapeau haut-de-forme et lunettes noires Slash, croisé de près lors de la pause repas (ici le fabuleux live « Sweet Shine o’ Mine ») et qui vient de sortir cette année un remarquable album éponyme avec de multiples invités dont Fergie, la chanteuse du groupe de Rn’B Black-Eyed Peas (« Slash »)… Sans oublier les mythiques anglais de Motörhead et leur chanteur-culte Lemmy Kilmister (au look terrible et à la voix cassée), les formidables suédois de Candlemass dignes héritiers du son funèbre de Black Sabbath et têtes de pont du mouvement Doom Metal (leur album « Epicus Doomicus Metallicus » est un incontournable, notamment les morceaux « Solitude » et « Crystal Ball ») ou encore Deftones et les brésiliens de Sepultura pour les groupes les plus connus (je n’ai pas vu le live des deux derniers groupes par contre, mais ils méritaient d’être cités).

http://www.youtube.com/watch?v=f4IgHZtJUZ4Cependant, la bonne surprise reste encore la découverte par soi-même de petits groupes émergents sur la scène metal (et hardcore…), tels que les excellents finlandais de Ghost Brigade invités dès le vendredi 18 juin et que j’ai malheureusement raté (leur album « Isolation Songs » sorti en 2009 est une merveille, notamment le morceau « Architect of New Beginnings » ci-dessous), ou encore les néerlandais punk-skin de Discipline (coup de coeur spécial, difficile de trouver plus péchu, même les Clash et leur « London Calling » auraient eu l’air presque ridicules à côté, idem pour Iggy Pop vu au Printemps de Bourges en avril de l’année dernière – un p’tit gars de Detroit, Michigan, comme Alice Cooper et les membres de Kiss d’ailleurs – et pourtant il était en très grande forme… … … Espérons qu’il le sera autant en juin prochain, puisque l’iguane sexagénaire sera d’ailleurs au Hellfest en juin prochain parmi les têtes d’affiches avec le groupe français Trust également, comme quoi le metal est ouvert aux autres genres musicaux, l’essentiel pour les programmateurs de Clisson étant de mettre à l’honneur toutes les « musiques extrêmes » quelles qu’elles soient) qui ont fait une prestation d’excellente qualité dans la « Terrorizer Tent » (!) le samedi matin et qui bizarrement faisaient un peu tâche dans cet amoncellement de cheveux longs (cependant je n’aimerais pas l’idée de devoir les croiser dans une rue sombre un soir de match…), voire les impressionnants polonais de Behemoth, groupe de Death Metal grimé sur scène, et proche des norvégiens de God Seed-Gorgoroth venus en 2009 (les plus « malsains » sataniquement parlant, mais aussi sans doute les plus hypnotisants en live, pour ce week-end de folie, où même une vielle à roue – berrichonne ??? – fut utilisée sur scène, la preuve en images avec le groupe folk-metal suisse Eluveitie qui remet au goût du jour la culture celtique issue d’Europe centrale et la civilisation du Hallstatt !)… Et puis au Hellfest, le spectacle est autant dans le public que sur les scènes (quatre au total, avec cette année le record battu de soixante-douze mille spectateurs sur trois jours et plus d’une centaine de groupes invités au total), la preuve en images avec ce trio de fans qui s’éclate littéralement (« Head-Banging » et solo de « Air Guitar » à même le sol, l’alcool aidant sans doute ! En tous cas pas de bagarres à déplorer sur le Hellfest, que de la bonne humeur contrairement aux apparences sur ce festival-défouloir… Le barbu au centre serait apparemment Alex Kourelis, le chanteur et guitariste du groupe parisien The Sticky Boys) sur une prestation du groupe britannique Saxon (qui avant de jouer déjeunait au catering à la table d’à-côté et qui là-encore pour mon compère spécialiste du genre, s’est gentiment prêté de sa propre initiative à la séance d’autographes sur disques et la photo-souvenir, énooorme ! On avait même eu droit la veille aux lunettes de soleil perso et à la photo de groupe d’un musicien des danois de Pretty Maids, idem pour Joel O’Keefe de Airbourne bras dessus-bras dessous à la sortie de sa prestation d’enfer : d’où l’avantage d’avoir un bracelet « Hellfest Crew » et un pass VIP permettant de naviguer dans les coulisses du festival, on n’apprécie pas de la même manière les choses !) : Voici pour terminer un site sur l’histoire du château de Clisson ; sans oublier les sites Myspace de Kiss  ; de Airbourne ; de Slash (à écouter en priorité : « Sahara ») ; de Alice Cooper  (ne pas manquer le film musical de dix minutes « Along Came A Spider » avec le guitariste Slash, où le chanteur s’évade d’un hôpital psychiatrique en compagnie d’une charmante infirmière ! A prendre au second ou troisième degré bien entendu) ; de Saxon ; de Candlemass ; de Pretty Maids ; de Motörhead : ; de Discipline ; de Iggy And The Stooges  ; de Trust  ; de Behemoth :  et enfin de Ghost Brigade . Sans oublier les suisses de Eluveitie  ; ou encore les français de The Sticky Boys fans de Saxon (ils ont participé à une pub TV pour une entreprise de transport ferroviaire à ne pas manquer !) . Difficile, après avoir vécu tout cela en live, de se remettre à  la « musique de tous les jours », tout est forcément fade à côté !!! Vivement juin 2011, pff…http://www.youtube.com/watch?v=dbc4XBOsyg0[/[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=kjRd28TU9CE

(à l’affiche du Hellfest 2011 parmi la centaine de groupes invités : les allemands de Scorpions pour leur tournée mondiale d’adieux, les anglais de Judas Priest, le chanteur Ozzy Osbourne – ex-Black Sabbath désormais en solo – et la tournée de son dernier album « Scream » sorti à l’été 2010… … … et annoncé depuis février 2011 les monstres sacrés américains Iggy (Pop) & The Stooges venus à Bourges en 2010  avec aussi les français de Trust (« An-ti-so-cial » !!!), un beau cadeau de Noël avant l’heure !!! + d’infos sur http://www.hellfest.fr/) http://www.youtube.com/watch?v=zm6AGd3qE5U&feature=related


A propos de stef18

Adjoint du patrimoine à la médiathèque de St-Florent-sur-Cher depuis 10 ans bientôt, je suis actuellement affecté à la section adultes (commandes de livres documentaires et BD ado-adultes, CD audio et DVD)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 1