Réapparition du Bourgeon automnal 6


Grande et belle surprise pour les bédéphiles en ce début d’automne, avec la reprise, presque 25 ans plus tard, de l’excellente série historique « Les Passagers du vent » (à l’origine aux éditions Glénat) : François Bourgeon est l’un des auteurs qui m’a vraiment fait apprécier la BD à sa juste valeur, avec ce magnifique et sombre récit féminin à 2 voix sur le thème de l’esclavage et du commerce triangulaire au XVIIIè siècle…

bois-caiman-1

D’abord 5 tomes publiés dans les années 80 (un dessin un peu daté mais pourtant très original et un scénario impeccable surtout)… et enfin, en cette fin septembre 2009, une suite – pas encore lue mais ça ne saurait tarder – avec le tome 6 (Livre I) « La Petite fille Bois-Caïman » (publié cette fois chez 12bis, le Livre II devant paraître assez vite…).

De l’aventure maritime, du drame et de la réflexion, mais aussi de la sensualité avec ces deux jolies métisses chaussant le tricorne et les guêtres, habit plus masculin habituellement à cette époque : affaire à suivre, diantre !

bourgeonpassagerV39A


A propos de stef18

Adjoint du patrimoine à la médiathèque de St-Florent-sur-Cher depuis 10 ans bientôt, je suis actuellement affecté à la section adultes (commandes de livres documentaires et BD ado-adultes, CD audio et DVD)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 2 = 11

6 commentaires sur “Réapparition du Bourgeon automnal

  • lilibib

    itou pour moi qui possède la première édition.
    …Dommage qu’il soit impossible de lire l’intégralité de l’article…je suppose que « patience, ça va s’améliorer? »
    merci

  • jf

    Ah le Bourgeon d’automne! Et précoce en plus, puisqu’il n’a pas attendu fin septembre pour éclore. Bonne nouvelle, le sixième tome est paru le 3 septembre. L’action se déroule en Louisiane lors de la guerre de sécession, soit 3/4 de siècle aprés la fin du tome 5. Si Zabo en est la nouvellle héroïne, Isa est également présente en « guest star ».
    Moins érotisant mais toujours aussi intelligent.
    Mais de quelles metisses entricornées parles tu ?

  • stef

    @ Lilibib (Geneviève d’Ourouer sous un pseudo ???) : à mon avis ton ordi ne peut pas lire le fichier image en fin d’article, c’est ça ? Dans ce cas ça ne vient pas de Chermedia…

    à Jean-François : j’ai un vague souvenir de la métisse Isa vêtue à la garçonne en pantalon et chapeau (j’aime beaucoup ton expression « métisse entricornée » à ce propos !), mais après avoir essayé de retrouver l’image sur le net, j’ai un doute (il faudrait que je relise la série à l’occasion), j’ai peut-être confondu avec une couv. de la série « Les Pionniers du Nouveau-Monde » ou, plus douteux, avec les BD historiques (j’ai bien dit « historique » JF) de Milo Manara dont « Un été indien » en particulier (tout ça se passe à la même époque environ, en Amérique d’ailleurs), hum hum…

  • stef18

    Jean-François : après avoir remis le nez dans la série que l’on possède ici, j’ai retrouvé facilement ce que je cherchais : on trouve la charmante Isabeau / Agnès de Roselande en tenue d’homme (tricorne-veste-pantalon-guêtres-bottes-gilet et queue de cheval nouée par un noeud papillon) dès la page 8-9 du 1er tome « La fille sous la dunette », lorsqu’elle est découverte sur le navire par un marin un peu trop curieux, Hoël, alors qu’elle voyage incognito à bord…

  • Beatrice

    Moi, qui avais vu sans avoir lu les premiers tomes publiés en 80, la couverture de cet album m’a beaucoup plus attirée. Je me suis donc plongée dans les 6 volumes d’un trait.
    Et, j’ai bien plus apprécié ce dernier tome que les plus anciens. Le style évolue et j’ai préféré les pérégrinations de Zabo, et le flash-back (encore un anglicisme!) sur la vie d’Isa que ses aventures en direct. Une affaire de goût.