Rentrée littéraire 2014; Charlotte de David Foenkinos, Gallimard.


Image -Charlotte-

Image D Foenkinos -Charlotte-Charlotte est née en 1917 dans une famille aisée, juive allemande. Son père, Albert Salomon est médecin réputé.

Des suicides se produisent de génération en génération dans la famille maternelle de Charlotte et constituent une chape secrète sur les  » non-dits « qui « empoisonnent » la santé mentale des femmes de la famille …

La maman de Charlotte n’échappera pas à cette fatalité, les adultes mentiront : le suicide s’appelle grippe foudroyante…. Charlotte a dix ans.

Quand on lui annonce la nouvelle, Charlotte se tait.

« Maman m’avait prévenue.

Elle est devenue un ange

Elle disait toujours comme c’est beau d’être au ciel. »

Deux ans après le décès de sa femme, Albert Salomon épouse Paula, une cantatrice lyrique célèbre qui aura une grande influence sur l’œuvre de Charlotte…

L’étau se resserre autour des Juifs : en 1939, un an avant le bac, Charlotte doit quitter le lycée… Elle réussit l’entrée à l’école des Beaux-Arts de Berlin, grâce au 1% de Juifs tolérés… Charlotte s’intéresse à l’historien d’art Aby Warburg…..Sa rencontre puis sa passion amoureuse pour Alfred Wolfsohn, professeur de chant de Paula, seront également déterminantes pour son œuvre future…

Alfred Wolfsohn lui murmure à l’oreille au moment de son départ pour la France … (En 1939, Charlotte rejoint ses grands- parents dans le Sud de la France ….)

« Puisses-tu ne jamais oublier que je crois en toi « 

Après une tentative de suicide avortée de la grand-mère, le grand-père, fou de rage, vocifère à la figure de Charlotte, le nom de tous les suicidés de la famille…En apprenant la vérité sur la mort de sa mère, Charlotte va-t-elle s’effondrer ? …

Pour survivre au cataclysme provoqué par de telles révélations et lutter contre la dépression, Charlotte se réfugie dans une chambre d’hôtel à Nice. Elle y peignit des tableaux, véritables œuvres artistiques, toute une vie résumée sous forme d’œuvres : Vie ou Théâtre (environ huit cents tableaux) mettant en scène son enfance , sa jeunesse en y adjoignant des textes et de la musique…

En 1943, Charlotte épouse Alexandre Nagler, un Autrichien émigré… Sur dénonciation, ils seront arrêtés et déportés à Auschwitz…Charlotte se sachant menacée avait confié la valise contenant ses œuvres à son médecin : »Gardez-les bien, c’est toute ma vie« …

Charlotte mourut en déportation à l’âge de 26 ans.

Ce roman original, sobre, épuré, émouvant, est un long poème en prose qui exerce sur le lecteur une émotion et une attraction indicibles qui le hanteront pendant longtemps… Au-delà du portrait et de la vie de Charlotte, ce récit traite du poids d’un prénom, des mensonges, des deuils, de la guerre… et de la vie qui reprend toujours ses droits.

L’œuvre de Charlotte sera finalement exposée en 1961.En 1971, Albert et Paula décident de léguer toute l’œuvre de leur fille au Musée juif d’Amsterdam… C’est en visitant cette exposition des tableaux de Charlotte Salomon qu’est née l’idée d’un roman chez David Foenkinos… Ce roman est l’aboutissement de plusieurs années de recherches…

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + 1 =