Rentrée littéraire 2014, chronique 8 : L’enfant des marges de Franck Pavloff



51iq3avcBOL._SL160_
Rentrée littéraire 2014.
L’enfant des marges. Franck Pavloff. Edition Albin Michel.

Ioan, grand photographe, a tout quitté pour se réfugier au fin fond des Cévennes où il s’acharne à reconstruire des murets de pierres.

Ici, il a trouvé la solitude, un semblant de paix. Mais un appel pour lui signaler la disparition de son petit fils, adolescent de 17 ans, le force à quitter cette terre aride pour aller à la recherche de cet enfant perdu à Barcelone.

Barcelone, victime d’une crise majeure qui n’en finit pas, où gronde la révolte des Okupas, des squatteurs, des indignés qui refusent de se soumettre.
Barcelone vibrante, dont on découvre de multiples facettes, habitée par une jeunesse énergique.

Mais Ioan est ballotté par cette communauté qui l’égare et le balade d’un lieu à un autre.

Retrouvera-t’il Valentin dans cette ville bruyante, fourmillante de vie ?

Il y fera de multiples rencontres et ce voyage se révélera bien plus qu’une simple recherche.
Cette quête, l’amènera-t’elle à renouer avec la vie, avec son passé?

Pourra-t’il repartir, libéré de son histoire, de celle de son propre père dont le passé fut trouble pendant la guerre civile.

Pavloff, l’auteur de « Matin brun », nous offre un beau récit sur la filiation, l’errance, l’exil.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 + 2 =