Rentrée littéraire 2014 : « Madame » de Jean-Marie Chevrier


9782226258267mMadame de la Villonière, vieille aristocrate provinciale désargentée, loufoque, fantasque, parfois impérieuse vit avec sa servante Alexandrine dans un château qui tombe en ruines…

Elle fume, boit, roule à tombeau ouvert dans une guimbarde hors d’âge, klaxonne aux carrefours, chasse le ragondin, s’habille en faisant fi des canons de la mode…

De la fenêtre du château, Madame assiste en spectatrice à la noyade de son époux alcoolique sans lui porter secours ni éprouver la moindre émotion…

Madame noue une relation singulière avec Guillaume, le fils unique des Berthier, ses fermiers qui habitent la ferme du château et labourent les terres. Guillaume que Madame rebaptise « Willy  » est né le jour du décès accidentel de Corentin à l’âge de quatorze ans. Elle entreprend de lui inculquer les bonnes manières, lui apprend l’orthographe, la poésie, les mathématiques et lui enseigne un peu de religion… La présence de Willy devient vitale pour Madame de la Villonière. Willy a vite compris les avantages et intérêts qu’il peut tirer d’une telle éducation car il est intelligent et a conscience de ses lacunes…

Willy aime les livres, la poésie, les textes classiques, les albums de Tintin…Ses parents se sentent dépossédés de leur enfant, frustrés, humiliés parfois…

La mère de Willy dans un geste de tendresse glisse un album de Tintin sous son oreiller alors que le père en a jeté un dans la fosse à purin… Que se passe-t-il dans ce huis clos au château entre Madame et Willy… Jusqu’où Madame ira-t-elle ? Mais si leur fils devenait le légataire universel de Madame ?…N’a-t-elle pas déjà consenti une remise de cinq pour cent sur le fermage, juste pour que Willy continue à passer du temps en sa compagnie…

C’est un roman psychologique sombre, envoûtant, sur fond de deuil de la perte d’un enfant où se confondent les sentiments d’amour maternel, de filiation, de folie, …Il dépeint une classe sociale représentée par une aristocrate qui s’accroche à quelques privilèges depuis longtemps révolus. Comment Willy va-t-il se positionner par rapport à deux milieux sociaux si différents et opposés sans trahir ou être rejeté par l’un ou l’autre. Alors que le lecteur pense débarquer au siècle passé, le caractère intemporel de ce roman est rapidement révélé au hasard d’une multitude de détails…

La tension est palpable à chaque page, le drame n’est jamais loin, les fantômes du passé rodent… Mais la lumière jaillira et le dénouement sera inattendu. L’écriture est concise, élégante mais classique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 5 = 2