Rentrée littéraire Automne 2013 : La claire fontaine de David Bosc


Mélangeant fiction, récit historique et biographique, David Bosc dresse dans ce livre un portrait du peintre Gustave Courbet au crépuscule de sa vie. Buveur invétéré (jusqu’à 12 litres de vin blanc par jour) et gros fumeur de tabac à pipe, cet épicurien et libertaire dans l’âme fréquente à la fois filles de joie et petits bourgeois tout en ne résistant pas, dès qu’il le peut, à communier avec la nature en se baignant dans les rivières sauvages ou dans les eaux dormantes des lacs suisses.

laclairefontaine
Suite à ses engagements d’élu communard et à sa responsabilité dans la décision de faire tomber la colonne vendôme, Gustave Gourbet doit s’exiler sur les bords du Léman.
Refusant de participer financièrement à la reconstruction de ce monument , il est mis à l’index par Mac Mahon, et subit pressions politiques et morales afin de payer et de rentrer dans le rang.
Ces machinations répétées finiront par aliéner » le chef de file du mouvement artistique réaliste » et auront raison de lui, à tel point qu’il ne peindra plus aucune toile majeure et finira par s’abimer dans l’alcool. Lui qui avait refusé la légion d’honneur en proclamant partout « l’état n’est pas capable de juger l’Art » mourra en homme libre et sans  courber l’échine le 31 décembre 1877.

Courbet

Autoportrait « le désespéré » 1841

Dans un style délectable agrémenté de mots rares et beaux, David Bosc dépeint l’univers de Courbet à la façon d’une œuvre de George de La Tour avec ses clairs et ses obscurs, ses réalités et ses mystères.
Cette grâce stylistique n’a pas échappé aux jurés de l’académie Goncourt puisque le roman « La claire fontaine »  est retenu dans leur première sélection. Seuls regrets au tableau,  la briéveté du texte, (une centaine de pages), et le peu de dialogues entre les protagonistes. Une certaine distanciation pour le lecteur pourrait en découler. Reste un livre à conseiller à tous les amateurs d’Art et aux lecteurs assidus aimant le bel ouvrage mais n’est-ce pas là l’apanage de tous les titres de la collection jaune chez Verdier.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 13 = 22