Rentrée littéraire automne 2013 : pour Invalides changer à Opéra de Stéphane Ronchewski


images[1]

Le roman commence dans le métro où le héros est en passe de devenir contrôleur à la régie des transports parisiens après une période de formation ; il est affable, amateur de bonne chère (et chair féminine), très observateur et … n’a nullement besoin de ce travail pour vivre très confortablement avec femme (artiste et riche) et enfants.

Auparavant (il a plus de 40 ans) il était comédien, il a beaucoup travaillé pour des doublages de films et séries TV. Son supérieur, Jean-Claude, ne comprend donc pas ses motivations pour rentrer à la RATP et nous non plus…

http://www.stephaneronchewski.com/

Par moment, j’aurais voulu abandonner au détour d’une page  ce « héros » macho, irresponsable, désabusé qui scrute son entourage au microscope du misanthrope mais l’auteur ne nous le permet pas puisque le roman est écrit à la première personne. Alors on doit le suivre dans sa quête de… et oui au fait que cherche -t-il vraiment ? le plaisir , l’amour, la réussite (et dans quel domaine) ?et qui compte à ses yeux ? :  sa femme Elisabeth, son beau-père Jacques, ses collègues Viviane et Luce, ses enfants ?

Stéphane Ronchewski mêle dans son récit la drôlerie et le drame, les expressions triviales et les phrases poétiques, les références culturelles (littérature, cinéma, opéra, chanson,…)  bien choisies et les poncifs insupportables (est-ce toujours du second degré ?).

Un premier roman ambivalent…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 3 = 1