Rentrée littéraire janvier 2011 : Les Liaisons ferroviaires de Jean-Pierre Martin 1


9782876735446Evidemment, quand vous prenez le train tous les jours, un titre pareil, ça donne envie… En clin d’oeil à ceux qui partagent avec moi ces transports quotidiens (et parfois amoureux…)

Là, on est à bord du TGV 9864 Nice – Bruxelles : un temps hors du temps où tout devient possible. Possible d’être abordée par un contrôleur un peu dragueur… Possible de se faire l’observateur quasi clinique de la rencontre du jeune homme brun et de la jeune fille blonde que tout semble éloigner… Possible d’écouter le serveur de la voiture-bar raconter son histoire personnelle… Possible d’échanger avec Salima Derkaoui, la championne du monde de karaté…

Car, « à chaque voyage, une sorte de chaos est d’abord engendrée par l’arbitraire des places attribuées. Malgré ce désordre apparent,un ensemble composite se reforme, qui, par le jeu de trajectoires croisées et de désarrois sociaux, mais aussi sous l’effet de forces obscures et d’aimantations insoupçonnées, recréée, à l’insu de chacun, une homogénéité humaine favorable à des rencontres décisives, susceptibles d’infléchir le cours des vies. C’est une science nouvelle que je voudrais instaurer : la science des transports relationnels… »

Des instantanés de vie finement observés souvent drôles et profondément humains. Et surtout  qui posent la seule question qui vaille, celle de l’amour et de la rencontre…

Les Liaisons ferroviaires / Jean-Pierre Martin – Editions Champ Vallon


A propos de Christine Perrichon

Les autres... Mes copains d'école... Eux, ils jouaient aux pompiers, à l'école, au docteur... Moi ? A la bibliothécaire : j'avais même fait des fiches dans mes livres pour pouvoir les prêter... Ajoutez à ça d'avoir été pendant longtemps l'une des plus jeunes lectrices de la bibliothèque d'O. Et, chaque mercredi : " Quel est ton numéro de carte ? - 2552 - Mais non, tu te trompes, tu es trop petite pour avoir ce numéro là (les enfants de mon âge avaient un numéro supérieur à 4000)" Et puis, on ne pouvait emprunter des romans que si on empruntait des documentaires... C'est comme ça que j'ai lu toutes les biographies des peintres, musiciens, sculpteurs et même aviateurs ou chercheurs... Au moins, ça me racontait la vie ! Et je me disais : " Si j'étais bibliothécaire... je laisserais les enfants choisir ce qu'ils veulent lire..." Alors, quelques années plus tard, face au grand saut dans la vie professionnelle, comme une évidence : je serai BIBLIOTHECAIRE !!! Et depuis plus de 20 ans, de bibliothèques municipales en bibliothèques départementales, mon enthousiasme est intact : - Quand les cartons de livres commandés arrivent, c'est chaque fois un peu noël... - Quand je peux échanger sur les livres ou les CD que je viens de découvrir, c'est chaque fois un moment de bonheur... - Quand les outils numériques viennent bouleverser nos pratiques, c'est la plongée excitante vers l'inconnu... Une nouvelle aventure s'ouvre maintenant ! Chermedia, notre plateforme d'échanges et de partages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + 2 =

Commentaire sur “Rentrée littéraire janvier 2011 : Les Liaisons ferroviaires de Jean-Pierre Martin

  • Marie-Jeanne Chambrion

    Heum, heum ! en tout cas l’année dernière quand on a préparé les animations sur le thème des sciences, on n’a pas pensé à la science des transports relationnels…