Retour sur la journée-théma « Nouvelle vague » du 28 mars au cinéma le Rio… et programme de la séance Ciné-culte du 29 avril 1


http://www.youtube.com/watch?v=ClvTYd4XnEcJoli et passionnant programme pour cette journée-marathon annuelle (ponctuée d’entractes gourmands et conviviaux, jusque tard dans la soirée !), cette fois consacrée à la Nouvelle vague, proposée par Philippe Sellier et animée-commentée par le plasticien-cinéaste berruyer Hervé Bezet (alias RVB) et placée en grande partie sous le sombre signe de la bombe nucléaire (préoccupations de l’époque oblige, en tous cas pour les jeunes cinéastes de ce mouvement d’après-guerre), fil conducteur de ce dimanche :

11h00 : « Tous les garçons s’appellent Patrick » (1957) et « Une histoire d’eau » (1958) de Jean-Luc Godard (courts-métrages, le 1er comptant Eric Rohmer au scénario et le 2ème étant co-réalisé avec François Truffaut), suivi du mythique roman-photo post-atomique « La jetée » de Chris Marker (court-métrage d’anticipation, 1963, ayant inspiré « L’Armée des 12 singes – Twelve Monkeys » de Terry Gilliam sorti en 1995)http://www.youtube.com/watch?v=mn3kSC56ARI14h00 : « Hiroshima mon amour » (long-métrage très émouvant d’Alain Resnais… filmé au Japon mais aussi… à Nevers, et adapté de l’oeuvre de Marguerite Duras, 1959) http://www.youtube.com/watch?v=3scFCXGM05s16h30 : « Ro.Go.Pa.G. » (ensemble de 4 sketches ou courts-métrages franco-italiens plus légers dans l’ensemble, 1963, dont « Pureté – Illibattezza » de Roberto Rossellini,  « Le nouveau monde – Il nuovo mondo » de J.L. Godard sur les effets étranges d’un essai nucléaire sur la population parisienne, et « La Ricotta » de Pier Paolo Pasolini, pamphlet humoristique du néo-réalisme transalpin, avec Orson Welles dans le rôle – autobiographique ? – d’un metteur en « Cène » tyrannique, film interdit par le Vatican à l’époque… Sans oublier la désopilante et visionnaire satire de la société de consommation deshumanisée, avec « Le poulet de grain – Il pollo ruspante » de Ugo Gregoretti, avec Ugo Tognazzi dans le rôle d’un père de famille soumis à ses pulsions d’achat, bien que conscient de leur stupidité, ce qui lui vaudra sa perte).http://www.youtube.com/watch?v=BHSmRFMmM18 20h30 : « Mean Streets » (un des premiers longs-métrages de Martin Scorsese – ancien séminariste catholique du quartier de Little Italy à New-York, venu au cinéma sur le tard, on le comprend mieux dans ce film à dimension religieuse, comme nous l’expliqua « RVB » – avec Harvey Keitel et Robert de Niro, 1973). Influencé par la « Nouvelle vague » française de Truffaut et Godard (pour le réalisme du sujet et la façon de filmer), c’est le 1er du triptyque consacré aux clans mafieux d’origine italienne, avec « Les Affranchis – The Goodfellas » puis « Casino » ; à l’époque « Mean Streets » révolutionne le cinéma américain de Hollywood jusqu’ici habitué aux studios et peu enclin à décrire crument une certaine réalité de la vie et de la rue, sans oublier la façon de filmer très fluide de Scorsese (notamment les scènes de bagarre), caméra au poing…http://www.youtube.com/watch?v=hHd6fOgQbTQPour plus d’infos sur cette école cinématographique assez hétéroclite, qui a fêté ses 50 ans en 2009 :  http://www.cineclubdecaen.com/analyse/cinemafrancais60.htm ; lien internet du de l’artiste cinéphile Hervé Bezet qui a publié l’année dernière le livre « Underline-Borderline : sous l’écran les images » (éd. Un, deux… quatre, 2009) : http://www.hervebezet.com/.

Un grand merci à lui – qui termina sa conférence-présentation par une superbe imitation de Jean-Luc Godard ! – sans oublier Philippe, Roger et Nathalie (ainsi que la municipalité et Centre-Images, voire le C.N.C. et leur soutien respectif, sans qui ces animations seraient impossibles, on se dit que les Florentais ont bien de la chance même s’ils furent assez peu nombreux à en profiter) pour cette journée culturelle d’anthologie ! Cette journée-théma coïncide avec la récente sortie d’une biographie du cinéaste-phare de la Nouvelle Vague : Godard / Antoine de Baecque. – Grasset, 2010. – 935 p. (!), sans oublier cet autre ouvrage consultable à la médiathèque de St-Florent : La Nouvelle Vague, un cinéma au masculin singulier / Geneviève Sellier. – CNRS éditions, 2005. – 217 p. – (Cinéma & audiovisuel)

Pour info, le Rio offre encore une programmation patrimoniale de qualité – dans le cadre de l’opération « Ciné-culte » de l’Association des Cinémas du Centre – avec la séance unique de « L’Aventure de Mme Muir – The Ghosts And Mrs Muir » (1947) de Joseph L. Mankiewicz le jeudi 29 avril à 20h30 en V.O.S.T.F. (voir le site de la ville http://www.ville-saint-florent-sur-cher.fr/ ou encore celui des Cinémas du Centre : http://www.cinemasducentre.asso.fr/).


A propos de stef18

Adjoint du patrimoine à la médiathèque de St-Florent-sur-Cher depuis 10 ans bientôt, je suis actuellement affecté à la section adultes (commandes de livres documentaires et BD ado-adultes, CD audio et DVD)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

90 − 81 =

Commentaire sur “Retour sur la journée-théma « Nouvelle vague » du 28 mars au cinéma le Rio… et programme de la séance Ciné-culte du 29 avril