Rentrée littéraire – un regard 10 2


Edson / Bill Morrissey / Zanzibar Ed. 2010.

9782359310320Edson, c’est une bourgade du New-Hampshire, adossée à la montagne, avec son église, sa station-service, ses commerces, ses (nombreux) débits de boissons, l’usine de godasses Tanner, « on aura toujours besoin de chaussures », et son festival folk. Autant dire n’importe où dans l’Amérique profonde ou ailleurs, un trou, quoi.

Voici pour le décor, un décor où les distractions sont rares, si l’on excepte la messe dominicale, les stations prolongées dans les bars à picoler, fumer, draguer, et pour l’oxygène et le côté trappeur et nature, la chasse au gros gibier dans les bois enneigés.

Henry Corvine, ex folk-singer à succès, trop intransigeant pour faire des courbettes au show-bizz, ex-pêcheur en Alaska parce qu’il faut bien quelques dollars et tout jeune divorcé, traîne sa quarantaine fatiguée de parties de chasse foireuses eu gueules de bois rituelles. Sa guitare dort dans sa housse depuis des lustres. Lorsque Tyler, vieille amie devenue vedette de la scène folk lui demande de se remettre à la composition, va-t-il accepter de sortir de son marasme ? Pas si sûr, à moins que Caroline, sa petite voisine de 20 ans…

C’est le portrait d’une Amérique dont on ne parle pas si souvent, de femmes et d’hommes qui essaient, chacun à leur façon, de « s’en sortir », comme on dit, ou bien qui jettent l’éponge face à un destin écrit d’avance, au chômage et au désespoir.

Quant au style, photographique, précis, qui colle aux semelles et aux émotions des personnages, avec de vraies trouvailles quelquefois, il est desservi par des incorrections syntaxiques, grammaticales, orthographiques aussi. (C’est vrai qu’y a plus (sic) de correcteurs) ! C’est dommage. A lire peut-être en VO…

Et pour retrouver le chanteur !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 79 = 80

2 commentaires sur “Rentrée littéraire – un regard 10

  • Christian-Collas

    Bonjour
    oh! bien sûr, ça ne fourmille pas, une négation oubliée par ci, une faute de typo par là, peut-être suis-je un peu maniaque:-)! Quant à vous donner des exemples, je n’ai pas pris mon crayon rouge. Je n’ai pas non plus l’intention de relire le bouquin, malgré son (indéniable) intérêt. A moins qu’on organise un jeu…
    Cordialement
    C.C.