SLAM SAUVAGE


SLAM SAUVAGE ATTENTAT VERBAL, ça claque d’la balle Nomade parle des cancers de la langue en bas de chez toi, dommage gars les experts Miami et Mahantan sentent ressentent l’urgence, oh sage prend ce verset rare et soigne tout le quartier, Nomade squate dans les cages d’escaliers de ta cité normal ça gratte sur du papier la liberté, originale ta plume sculpte une stature sociale trop géniale t’as vu cette flamme qui nous rassure, jovial sur mesure, littérature du futur, j’tassure c’est fort l’écriture du Slam du macadam, jsuis mordu par ses mots durs morsures de la rue, des ordures tortures tortues tordues mais sa posture garde l’allure, je les fume à titre posthume avenue de la Culture sûr, formule de l’empire la rime t’inspire notre époque, on allume des torches dans les chambres mortes on assume les gosses s’expriment les esprits glissent et si j’te dis qu’ici y a que des mordus y avait pas de place pour les tordus obus sordide, solide l’histoire Nomade garde sa force unique, hymne, possible, l’oracle des repris de justice, on crie l’injustice du crime qui est commis d’office, horrible mon gars alors garde la parole Slam comme une arme fatale, une femme dont la flamme éclaire les pas de mes phrases en phase de mon art, quoi de plus normal de voir et de savoir qu’on met les pieds dans le plat avec cette voix qui dit tout haut ce que vous autres savants pensez tout bas, Slam on rime, on rame, du rire des larmes et même si on vit sur un fil on aime les filles, les fruits de la nature, les femmes mûres mais vice et drame se trament dans ma rue, on nous barratine pour des urnes, on nous assassine pour des prunes, la patrie nous enfarine, le ventre du pays est vide alors comment rendre le calme, prendre la sérénité sans comprendre la complexité de la vie et de la mort, tragique sort? il y a des choses magnifiques aussi fragile que de l’or, Magique Slam art paradis facile de Paris jusqu’à Madrid. Hasta la vista. NOmade…


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

74 + = 80

0 commentaires sur “SLAM SAUVAGE

  • Christian Collas

    Je rends à XXX ce qu’il a écrit!
    J’ai oublié le nom du slammeur ciseleur de mots qui s’engage et affute sa lame en précises vagues dans sa langue d’ange révolté comme une marée s’évadant de sa gangue quand le gang ne veut plus se taire… mais il a simplement écrit sous mon compte, alors qu’il signe ou qu’il saigne, mais c’est pas de moi cet émoi! Et bon dieu je lui dis continue!