So court ! deuxième escale au Festival International du Court Métrage


Deuxième étape, une sélection de films indiens :

Naach Ganesh de Bikas Ranjan Mishra

Ouvrier dans une usine, le père de famille est aussi danseur traditionnel. Il partage son temps entre son travail, qui permet à la famille de survivre, et sa passion pour la tradition. Peut-être, un jour aura t-il à faire un choix.

Ganesh

Friday night de Gul Dharmani

Trois adolescentes, prétextant une sortie au cinéma, se retrouvent et partent à l’aventure dans la nuit  en toute innocence. Mais pour des jeunes filles, la nuit n’est pas sans danger. Un scénario transposable dans n’importe quelle autre ville, dans n’importe quel autre pays.

Night

The cabine man de Ashish Pandey

Chacun d’entre nous tente de rattraper ses rêves insouciamment. Mais le temps nous rattrape, et nous abandonne seul , échoué en marge de la vie.

Little Terrorist de Ashvin Kumar

Jamal est un jeune pakistanais musulman. Lors d’une partie de cricket, ses amis et lui envoient la balle de l’autre côté de la frontière indienne.  Il tente de la récupérer mais les gardes de l’armée indienne le surprennent. Caché par un Brahmane hindou et sa nièce, malgré leurs réticences vis à vis de la religion de l’enfant, Jamal franchira la frontière en sens inverse et retrouvera sa famille.


Vitthal de Vinoo Choliparambil

Vitthal est très en colère. A la mort de son grand-père, on lui a rasé la tête et c’est tout simplement insupportable.

Vitthal

Kelkkunnundo de Geetu Mohan Das

Hasna, petite fille aveugle de naissance, vit dans un village du Kerala. Pour pouvoir travailler, sa mère la confie aux employés d’un garage. Là, Hasna y vit au rythme des sons : le garage, les enfants qui jouent non loin. Elle s’est créé un monde imaginaire dans lequel évoluent une mouche et un chat. Mais le monde change autour d’elle…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + 1 =