Sorties de « 500 jours ensemble », « Sin nombre » et « Goodbye Solo » – panorama du cinéma américain indépendant


Une affiche de film vue récemment m’a interpellé, sa couleur jaune d’abord et son originalité (avec tous ces visages d’une seule et même personne en puzzle), son petit logo palmé « Sélection du Festival de Sundance » (et aussi du dernier Festival du film américain de Deauville) également, et sa similitude à priori avec d’autres petits films discrets * médiatiquement parlant…

500-JOURS-ENSEMBLE1

Mais ces derniers méritent toujours le détour (comme par exemple les films de la Fox) par leur qualité et leur ton bien différent des films commerciaux (de la grosse industrie hollywoodienne) dont on n’a que trop l’habitude : « (500) jours ensemble » « (Five-Hundred) Days of Summer » de Marc Webb, sorti officiellement depuis le 30 septembre 2009 (dans les salles parisiennes), mais qui arrive tranquillement en province ces jours-ci…

La voix off en début de film dit : « C’est l’histoire d’un garçon qui rencontre une fille ; ce n’est pas une histoire d’amour ». En dépit de cet avertissement, les deux protagonistes principaux se lancent dans une valse-hésitation amoureuse, chacun ayant un regard différent sur leur relation… Tom Hanson est un jeune homme romantique qui écoute beaucoup de pop britannique. Summer Finn est au contraire désenchantée, ne croit pas à l’amour et refuse d’être la petite amie de quiconque. Le film déroule dans le désordre les 500 jours qui suivent leur rencontre, de leurs débuts embarrassés à leur idylle, en passant par des moments de doute. Car si Tom considère qu’ils forment un couple, Summer préfère que leur liaison reste superficielle par crainte de s’engager…

 

 

(*) : Voici une petite liste de films indépendants récents, dont certains déjà vus et appréciés, les autres à découvrir prochainement :

goodbye solosinnombre21102009

« Moi, toi et tous les autres » – « Me And You And Everyone We Know » (2005) de et avec Miranda July (caméra d’or 2005 à Cannes) : difficile à résumer tant il est hors-norme et étrange (coup de coeur spécial pour la bande-son du compositeur Michael Andrews qui reste longtemps en mémoire) ; ce film nous fait entrer dans le quotidien d’une petite ville de banlieue américaine. Christine Jeperson est une jeune artiste qui entre dans la vie de Richard, vendeur de chaussures, qui vient de se séparer de sa femme et tente de se reconstruire avec ses deux garçons. Les univers de l’un et de l’autre vont alors se trouver liés par cette rencontre…

– « Little Miss Sunshine » (2006) de Valerie Faris & Jonathan Dayton, déjà présenté ici…  frozenriverDVD

« King of California » (2007) de Michael Cahill, avec l’acteur Michael Douglas ici dans un rôle d’anti-héros, loin de ses films habituels : à peine sorti d’un asile psychiatrique, Charlie entraîne sa fille Miranda à la recherche d’un trésor caché par l’espagnol Juan Garces lors de l’exploration de la Californie au XVIIè s. Après plusieurs semaines de recherche, celui-ci se trouve être enterré sous un supermarché. Rien n’arrêtera Charlie pour le récupérer…

– « Juno » (2007) de Jason Reitman (Oscar 2008 du Meilleur scénario, Sélection du Festival du Film de Toronto, voir mon précédent article)…  darjeelingDVD

« Frozen River » (2008) de Courtney Hunt (Grand Prix Sundance 2008) : une petite ville américaine à la frontière du Canada. Ray peut enfin offrir à sa famille la maison de ses rêves et bientôt quitter leur préfabriqué. Mais quand son mari, joueur invétéré, disparaît avec leurs économies, elle se retrouve seule avec ses deux fils, sans plus aucune ressource. Alors qu’elle essaie de retrouver la trace de son mari, elle rencontre Lila, jeune mère célibataire d’origine Mohawk, qui lui propose un moyen de gagner rapidement de l’argent : faire passer illégalement aux Etats-Unis des immigrés clandestins, à travers la rivière gelée de Saint Lawrence, située dans la Réserve indienne…

« A bord du Darjeeling Limited » – « The Darjeeling Ltd » (2008) de Wes Anderson (mon coup de coeur spécial pour ce road-movie drôle, tendre et aux images sublimes filmées au Rajasthan) : trois frères qui ne se sont pas parlé depuis la mort de leur père décident de faire ensemble un grand voyage en train à travers l’Inde afin de renouer les liens d’autrefois (une excellente comédie dramatique déjantée !)

« Sunshine Cleaning » (2009) de Christine Jeffs : Une mère célibataire décide de créer avec sa sœur une entreprise spécialisée dans le nettoyage de scènes de crimes, afin de payer l’inscription de son fils dans une école privée…sunshinecleaning

« Hotel Woodstock » – « Taking Woodstock » (2009) d’Ang Lee : 1969. Après avoir passé de mauvais jours à Greenwich Village, l’architecte d’intérieur Elliot Tiber retourne dans le nord de New York vivre auprès de ses parents, propriétaires d’un motel dans les Catskills où le jeune homme reprend ses activités de gérant du El Monaco Motel. Son père a des problème de saisie et ne peut payer l’assurance de son bâtiment et sa mère est une femme autoritaire et grippe-sous. Elliot entend par hasard qu’une ville voisine vient de refuser qu’un festival de musique (plus tard nommé Woodstock) se déroule sur ses terres. Propriétaire d’une licence l’autorisant à organiser un festival musical, Elliot appelle les producteurs…Dans les jours qui suivent, la vie d’Elliot Tiber et du coin tranquille de ses parents va basculer…

« Sin nombre » (2009) du jeune réalisateur californien d’origine japonaise Cary Fukunaga (film-coup de poing primé au Sundance 2009) : Au Honduras, la jeune Sayra planifie d’émigrer aux États-Unis avec son père et son oncle. Au Mexique, Casper appartient à la Màra, un gang d’Amérique centrale. Suite à un règlement de compte, Casper prend la fuite. Sur le toit du train qui part vers le nord, Sayra et Casper se rencontrent. Il fuit son passé criminel, elle espère un avenir meilleur… (sortie française depuis le 21 octobre)

« Goodbye Solo » (2009) du jeune réalisateur américain d’origine iranienne Ramin Barhani (primé à la Mostra de Venise et à Sundance)  :  le film met en scène un immigré d’origine sénégalaise, Solo, qui exerce la profession de chauffeur de taxi. Un vieux client, William, lui demande de l’amener dans quelques jours à Blowing Rock, d’où il ne reviendra pas. À partir de ce jour, Solo va tout mettre en œuvre pour empêcher ce que William prépare : mettre fin à ses jours… (sortie nationale depuis le 9 septembre).

 


A propos de stef18

Adjoint du patrimoine à la médiathèque de St-Florent-sur-Cher depuis 10 ans bientôt, je suis actuellement affecté à la section adultes (commandes de livres documentaires et BD ado-adultes, CD audio et DVD)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + 2 =