Stage  » Conter avec l’album « , le regard de Edith


Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone

Un stage qui détonne!!!!!!!!!

Qui a dit qu’un livre et plus particulièrement un album devait se lire d’un bout à l’autre sans coupure de texte et sans sauter une seule image…  Sûrement pas Pascal Quéré, l’animateur de ce stage.

P3050010

Je m’explique : que faire d’un album intéressant mais trop long, aux  images difficiles à voir, aux  passages qui n’apportent rien….  Le laisser de côté et…  en prendre un autre, c’est évident !

Eh bien, NON ! Il est possible le rendre attrayant. D’ailleurs,  pour  Pascal Quéré rares sont les albums qu’il est indispensable de lire de bout en bout. Pour lui, rendre l’album vivant est une évidence : il faut l’aérer, élaguer, créer des « ruptures », surprendre …

Aérer et faire vivre  un album passe par :

  • Couper du texte,
  • Narrer  par moment plutôt que de lire l’intégralité du texte. Dans ces moments  il est parfois intéressant de poser le livre à plat sur ses genoux.

P3050085

  • Retirer les images difficilement identifiables par l’auditoire, ou qui n’apportent rien d’important (cela peut aller jusqu’à 50% des images !).
  • Créer des surprises en découvrant progressivement certaines images à l’aide de « caches ».
  • Mettre en valeur certaines parties en en cachant d’autres, à l’aide de ces mêmes « caches ».
  • Varier le rythme de lecture selon celui du récit.
  • Commencer où bon nous semble, si cela améliore la compréhension.
  • Revenir en arrière.
  • Terminer par la couverture si cela a du sens.

P3050050

  • Utiliser des accessoires lorsque cela est intéressant.
  • Présenter le livre en hauteur afin de mettre en valeur un passage jugé important.
  • Et bien d’autres choses à découvrir….

Bref, tout est possible à condition que le sens initial de l’album soit sauvegardé.

Le confort du lecteur est primordial pour mener à bien cette entreprise délicate, mais au combien intéressante, pour cela :

  • Installer son auditoire en face de soi à 10h10, dos aux ouvertures (fenêtres, portes vitrées…). Ainsi le livre sera vu de tous sans qu’il soit besoin de le bouger. Il est important qu’il reste fixe.
  • S’installer confortablement sur une chaise, les deux pieds « plantés » dans le sol, le livre ouvert à la verticale sur les genoux, bien stable.
  • La lecture du livre tout en montrant les images n’est pas des plus confortables, cela oblige souvent à des contorsions. Pour éviter ce désagrément il est possible de photocopier certaines pages, cela  évite de retourner le livre trop souvent  et permet des ruptures dans la manière de lire.
  • Prévoir où déposer photocopies, caches, accessoires …   (petites tables, chaises…)

P3050007

  • Prévenir l’auditoire que cette forme de lecture n’est pas celle habituelle et que ceux qui connaissent  le livre ne le retrouveront pas intégralement.

Un dernier petit conseil : un album a la particularité d’être illustré !!!… donc avant de lire le texte, imprégnions-nous des images… la découverte est toute autre !

Et puis, le plus simple… faites le prochain stage animé par Pascal Quéré

Article écrit par Edith Jamet et Charlotte

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *