Sublimes*, forcément sublimes


Paris ouvrier, des sublimes aux camarades / Alain Rustenholz/Parigramme 2003

 

2840963450

En ces temps où l’on va répétant que la classe ouvrière a disparu (seraient-ce des fantômes qui hantent les couloirs de Pôle Emploi ?),  où la novlangue nous parle de collaborateurs (quel fumet vichyssois!) , techniciens de surface et autres hôtesses de caisse, voici un solide bouquin qui nous parle d’un temps que les jeunes traders ne peuvent pas connaître. Il nous raconte dans un style alerte et incisif le Paris prolétaire, depuis les années 1850 jusqu’au départ de Renault de l’Ile Seguin vers 1980. L’Histoire défile au ras des pavés, révolutions, guerres, Front Populaire… D’arrondissement en arrondissement, rue par rue, l’auteur retrace une vie foisonnante à travers grèves et manifs, espoirs et combats. Suivez le guide de guinguettes en usines, passez devant les sièges de syndicats, de journaux, de coopératives, visitez les lieux de rencontre et de réunion . C’est tout un Paris disparu qui revit à travers de nombreuses photos et témoignages , où se dessine pas à pas une épopée encore bien présente dans les livres et les films. Paris  de Francis Lemarque, Paris de Baudelaire , de Willy Ronis, et d’Eugène Dabit  . Paris surtout de cette multitude qui l’a construite de pierre, de fer et d’efforts.  Toute une ville comme un coeur battant, une ville dont le populo s’est retiré comme la marée se retire , de faubourgs en bidonville et de bidonville en banlieue. Délocalisés avant l’heure.

Un livre fourmillant et cependant facile à lire, où l’on se promène avec  gourmandise et émotion, où l’on peut déambuler à sa fantaisie  sans souci de l’ordre des pages. Passionnante introduction, savoureux glossaire du parler ouvrier, bibliographie, rien ne manque. Déambulez à loisir. Gare aux pavés, malgré tout!

* sublimes : nom que se donnaient eux-mêmes les ouvriers sous le second empire, intraitables et droits d’échine; détournement d’une chanson lénifiante qui disait, entre autre : « Le gai travail est la Sainte Prière qui plaît à Dieu, le sublime Ouvrier »!!!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 2