sur une marche de l’escalier


La Pleurante des rues de Prague / Sylvie Germain.- Gallimard (Folio)

 Radio France (P)

Radio France (P)

Il y a tant de façons de classer nos chers bouquins, de les ranger, de les laisser nous envahir, d’ habiter avec eux enfin… Je connais quelqu’une qui archive les siens en piles plus ou moins branlantes sur chacune des marches de l’escalier qui monte à sa chambre. Un soir mon regard s’est arrêté sur la couverture du no 2590 de la collection folio. Ou pour mieux dire, comme cela arrive bien souvent si on se laisse faire, c’est le livre qui m’a fait signe!

Je l’ai ouvert, feuilleté et j’ai été saisi, oui saisi, c’est le mot qui convient, par cette écriture poétique et sensible, au plus près des remuements de l’âme, attentive à dévoiler le sens charnel des vocables.

Qui est cette géante boiteuse dont les rares apparitions enchantent et transforment l’espace d’un instant ceux qui en sont témoins? De quelle douloureux souvenirs est chargée sa fantomatique silhouette qui hante les rues, les demeures et les collines de la ville de Prague, cité chargée d’histoire et de légendes? Pourquoi ce bruissement de larmes par quoi sa présence se révèle avant que notre regard ne l’ait décelée?

Ce livre est aussi une réflexion sur l’écriture, sur la tentative de mise en mots d’un bouleversement intime ressenti par l’auteur devant l’histoire et les souffrances humaines.

En exergue à chacun des chapitres qui retatent les douze « apparitions » de la Pleureuse, se trouvent des extraits d’oeuvres de poêtes tchèques, Vladimir Holan, Bohuslav Reynek, Jaroslav Seifert, entre autres.

C’est le premier livre de Sylvie Germain que je lis, il date de 1994, faut croire qu’il m’attendait, sur une marche d’escalier.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

45 + = 46

0 commentaires sur “sur une marche de l’escalier