Tire la chevillette, la bobinette cherra…


On ne compte plus les versions du Petit Chaperon rouge… En voici deux nouvelles, toutes chaudes sorties de l’imagination enfiévrée de deux auteures-illustratrices pour la jeunesse…

pcr 1

Le Petit Chaperon rouge : texte de Charles Perrault, illustré par Clémentine Sourdais (Hélium)… Tout le texte de Perrault est là dans une mise en forme et en espace tout à fait affriolante… Théâtre ? Décors ? Découpes ? Ombres et lumières ? En rouge et noir, une réinterprétation en accordéon, fidèle mais étonnante où nous est rappelée la morale de cette histoire : « On voit ici que de jeunes enfants, surtout de jeunes filles belles, bien faites et gentilles, font très mal d’écouter toute sorte de gens, et que ce n’est pas chose étrange, s’il en est tant que le loup mange. Je dis le loup, car tous les loups ne sont pas de la même sorte : il en est d’humeur accorte, sans bruit, sans fiel et sans courroux, qui privés, complaisants et doux, suivent les jeunes Demoiselles jusque dans les maisons, jusque dans les ruelles ; mais hélas ! qui ne sait que ces loups doucereux, de tous les loups, sont les plus dangereux »…

pcr2

pcr3

C’est pour mieux te manger ! de Françoise Rogier (L’Atelier du poisson soluble)… qui commence par « Il était encore une fois une petit Chaperon rouge » et qui nous plonge immédiatement dans un univers inquiétant, également en rouge et noir… Le loup semble effectivement féroce à souhait, la forêt sombre et dangereuse mais que viennent faire ces trois petits cochons roses cachés derrière les arbres ? Pourquoi ces vautours au dessus de la maison de mère-grand ? Je ne vous en dirai pas plus ! A vous de lire la suite… Frissons et éclats de rire garantis !

cestpourmieuxtemanger


A propos de Christine Perrichon

Les autres... Mes copains d'école... Eux, ils jouaient aux pompiers, à l'école, au docteur... Moi ? A la bibliothécaire : j'avais même fait des fiches dans mes livres pour pouvoir les prêter... Ajoutez à ça d'avoir été pendant longtemps l'une des plus jeunes lectrices de la bibliothèque d'O. Et, chaque mercredi : " Quel est ton numéro de carte ? - 2552 - Mais non, tu te trompes, tu es trop petite pour avoir ce numéro là (les enfants de mon âge avaient un numéro supérieur à 4000)" Et puis, on ne pouvait emprunter des romans que si on empruntait des documentaires... C'est comme ça que j'ai lu toutes les biographies des peintres, musiciens, sculpteurs et même aviateurs ou chercheurs... Au moins, ça me racontait la vie ! Et je me disais : " Si j'étais bibliothécaire... je laisserais les enfants choisir ce qu'ils veulent lire..." Alors, quelques années plus tard, face au grand saut dans la vie professionnelle, comme une évidence : je serai BIBLIOTHECAIRE !!! Et depuis plus de 20 ans, de bibliothèques municipales en bibliothèques départementales, mon enthousiasme est intact : - Quand les cartons de livres commandés arrivent, c'est chaque fois un peu noël... - Quand je peux échanger sur les livres ou les CD que je viens de découvrir, c'est chaque fois un moment de bonheur... - Quand les outils numériques viennent bouleverser nos pratiques, c'est la plongée excitante vers l'inconnu... Une nouvelle aventure s'ouvre maintenant ! Chermedia, notre plateforme d'échanges et de partages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 59 = 67