Transe rocking !


La Seconde Méthode

Un quartet métissé, solidement campé sur une musique afro-rock mâtinée de jazz, c’est La Seconde Méthode, que j’ai eu la chance de découvrir en ce 28 avril pluvieux.

Le groupe, né il y a trois ans à Toulouse, a été retenu pour figurer dans  la sélection des talents émergents ou découvertes régionales, du Printemps de Bourges de cette année. Excellent choix des programmateurs, qui ont ainsi permis au public présent d’assister à un moment magique et fort, en témoigne l’ovation faite au groupe à la fin du concert.

Captivante présence que celle d’Abakar Adam Abaye ! Celui qui se fait  appeler l’Enfant noir revêt l’étoffe des griots avec l’élégance et le charisme propres à ces conteurs-chanteurs africains.

Portant la parole de la tradition orale d’une voix claire et vibrante,  il nous conduit au Tchad où il est né et en terre africaine qu’il a sillonnée. Il nous emporte aussi directement au cœur de la musique qui l’accompagne et qu’il sert d’une danse discrète et accorte, inspirée.

Les trois excellents musiciens donnent le ton dès le début, (Pascal Renouard, batterie ; Antoine Dubost, contrebasse ; Nicolas  Lafourest, guitare). Leur musique tisse un tapis sonore ondulant, qui s’étoffe et s’étire, dense et  robuste, aux motifs répétés, entêtants, sur lequel on se pose pour partir avec eux, en toute confiance.

L’énergie du groupe nous happe dans un tourbillon où le soleil d’Afrique côtoie les rives sombres d’un rock nerveux et hypnotique, d’une puissance enveloppante et sans faille.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

45 + = 53