Tudors, j’adore


511G7vj7bzL__SL500_AA300_ A l’occasion de la 1ère visite diplomatique du Pape à partir de ce jeudi 16 septembre 2010 et tout ce week-end au Royaume-Uni (depuis la rupture entre Londres et le Vatican… au XVIè siècle), voici une série audiovisuelle (irlando-canadienne) de grande qualité à ne pas manquer, que ce soit à la télévision ces jours-ci ou bien en coffret DVD : « Les Tudors » réalisée par Michael Hirst…

Elle permet de mieux comprendre  ces vieilles dissentions entre la Couronne britannique et le Vatican, preuve que la bonne connaissance de l’Histoire est indispensable à l’analyse du monde contemporain… Moderne dans la façon de filmer et dans le propos, sulfureuse parfois (souvent), elle donne réellement envie de s’intéresser de près à l’histoire du roi anglais Henry VIII (1491-1547) et à la véritable révolution religieuse (création de l’Anglicanisme, variante britannique du catholicisme) qu’il a instaurée, dans le royaume de la bien-nommée « Perfide Albion » (la cour était emplie de complots et de cabales en tous genres à l’époque !) suite à son remariage avec Ann Boleyn (essentiellement dans le but politique de trouver un héritier, sa première épouse espagnole Catherine d’Aragon étant incapable de lui donner un garçon, elle sera répudiée sans ménagement, ainsi que leur fille commune, la Princesse Marie, future Marie 1ère d’Angleterre.

Un ouvrage documentaire publié récemment revient sur cette période riche et dramatique du XVIème siècle : Les Tudors / Liliane Creté. – Flammarion, 2010. – (Au fil de l’histoire). Résumé de la 4ème de couverture : « Dynastie mythique, les Tudors ont régné pendant plus d’un siècle, entre 1457 et 1603, faisant entrer l’Angleterre dans les temps modernes. De Henry VII à Elizabeth Ière, ce sont cinq souverains qui se sont succédés, parmi lesquels des figures devenues légendaires : Henry VIII, monarque de la démesure, beau, athlétique, musicien, poète et protecteur des arts, qui épousa 6 femmes, toutes mortes brutalement, et rompit avec le pape, instituant une royauté théocratique ; Mary Tudor dite la Sanglante, la fille de Henry et de Catherine d’Aragon, qui passa à la postérité en raison des bûchers qu’elle fit allumer pour y consumer les évangéliques opiniâtres ; quant à Elizabeth, la « Reine Vierge », ultime fleuron de la dynastie, elle refusa de se marier pour se vouer corps et âme à son royaume… Exploitant d’innombrables sources originales, correspondances, témoignages, rapports des ambassadeurs, ce livre raconte, de manière très narrative, les tribulations des Tudors, inséparables de la destinée de l’Angleterre, dont ils firent un royaume puissant et riche : fresque sanglante et dorée, traversée par la question de la légitimité et de la succession, pleine d’amours contrariées et de meurtres fratricides, de tentatives de coups d’Etat, de persécutions et de guerres »…

Côté romans historiques, pour celles et ceux qui préfèrent, la série de Catherine Hermary-Vieille « Le Crépuscule des Rois » (éd. LGF-Le livre de poche) s’intéresse aussi à cette période anglaise, par exemple…

« Les Tudors », saison 2, sur Arte chaque mardi à 20h35 (jusqu’en octobre) ; lien internet : http://www.arte.tv/fr/recherche/3384620.html .


A propos de stef18

Adjoint du patrimoine à la médiathèque de St-Florent-sur-Cher depuis 10 ans bientôt, je suis actuellement affecté à la section adultes (commandes de livres documentaires et BD ado-adultes, CD audio et DVD)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 39 = 41