Une histoire de POM (PœM) 5


images

2005 un collectif de photographes décide de réaliser une grande exposition combinant photographies, vidéos, sons et créations graphiques. Ils font appel à plus d’une centaine de personnes: des photographes, des créateurs sonores, des graphistes et de réalisateurs . Après cette première expérience, certains photographes s’approprient la technique et commencent à réaliser des POM ou PœM , qui se rapprocheraient du concept de diaporamas sonores, ou plus exactement la mise en mouvement d’images fixes avec une illustration sonore. Une fois les images et le son sélectionnés, s’opère un travail de montage via le numérique, afin de donner une forme narrative à l’ensemble.

Le POM est donc un art à part entière qui a pu émergé et se faire connaître via le web. Car le propre du POM est d’être créé pour et grâce à internet.

Publicités, présentation de collectivités, thèmes documentaires, présentations d’oeuvres artistiques sont autant de sujets qui peuvent faire l’objet de POM (petite oeuvre multimédia ou petit objet multimedia, donc au choix le ou la).

Le mieux à présent est de vous en faire découvrir quelques uns (ou unes).

Ce POM (Petite Oeuvre Multimédia) a été réalisé par le studio de création Hans Lucas, pour le festival de Lucca en Italie et pour le GRIN, d’après le travail photographique de Martina Bacigalupo gagnante du Premio Ponchielli 2009.

A la piscine par Bernard Hervé  (pour CL)

Réalisation pour l’Office de tourisme de Reims

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + = 12

5 commentaires sur “Une histoire de POM (PœM)

  • Dominique Laganne

    Prenez le temps de visionner ces POM, c’est vraiment intéressant comme démarche artistique. J’ai trouvé que le moins réussi est celui sur la ville de Reims. Celui sur la danse africaine en piscine donne carrément envie de s’y mettre. Quant au POM réalisé d’après le travail photographique de Martina Bacigalupo (c’est le 1er après la fin de l’article), c’est un choc que de le découvrir. Une histoire qui montre que confronté à l’horreur, l’être humain parvient à trouver des ressources en puisant de la force dans l’amour. Inoubliable.

  • Veronique Fourdrain

    @Christine via les moteurs de recherche vidéos et sur les sites des photographes directement (il ne faudra pas hésiter à « sérendipiter »).Je serai en mesure de vous en dire plus prochainement via une interview d’un réalisateur et producteur de POM.

  • martine gallois

    Je viens de visionner ces trois films ! impressionnants, un choix percutant par le contraste entre les sujets traités et j’ai un coup de coeur pour le premier, cette façon de voir l’handicap, la poésie dans la mise en images dans les rapports mère/enfant.
    J’aime beaucoup aussi cette présentation originale de la ville de Reims

  • Edith Jamet

    Le peu que j’ai pu voir est superbe! mais… dans nos villages le débit n’est pas élevé et il m’a fallu 8 minutes pour voir 1minute de POM … dommage!