Rentrée littéraire Janvier 2011 : Une si longue histoire de Andrea Levy 1


arton21892-80c5d

« Lecteur, si ce que j’ai à dire ne vous intéresse pas, passez votre chemin » …
Ainsi, July nous interpelle à chaque début de chapitre ! Déroutant de prime abord, on se surprend à attendre ce rendez-vous qui nous ramène aux affres de l’écriture, à une autre vérité du roman.
July est une très vieille dame qui, sur l’insistance de son fils imprimeur, va coucher sur « de belles feuilles de vélin blanc » toute son histoire afin d’en faire un leg durable aux générations à venir.
July naît en Jamaïque au XIXème siècle. Enfant d’une esclave des champs, elle est arrachée à sa mère pour servir la « missus » blanche et anglaise, dans la grande maison.
A travers ses mots colorés et son franc-parler, July va nous faire vivre « par le petit bout de la lorgnette » l’épisode historique de la révolte des Noirs en 1831 qui conduisit à l’abolition de l’esclavage.
July écrit pour ce fils noir abandonné à un pasteur blanc faute d’ avoir pu s’en charger et qui l’a retrouvée des décennies plus tard ; pour cette petite fille « blanche » volée par le « massa » regagnant l’Angleterre, et dont elle ne sait rien …  Elle écrit aussi pour tous ses frères libres et si misérables…
On referme le livre le cœur un peu douloureux, un peu honteux …
On voudrait que ce ne soit qu’une fiction romanesque !
Babelle


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 34 = 36

Commentaire sur “Rentrée littéraire Janvier 2011 : Une si longue histoire de Andrea Levy