Vango 3


Vango.

Vango (Tome N°1) de Timothée De Fombelle. Editions Gallimard

Sera en librairie le 18 mars 2010

 

Souvenez vous de Tobie Lolness cette magnifique aventure dans les arbres, c’était déjà somptueux, et là avec Vango on repart à l’aventure dans le monde, c’est magique.

Dès les premières pages, on est happé dans cette histoire.

Le récit s’ouvre sur un clair obscur, une houle blanche au sol surmontée d’un ciel noir alourdi de vagues d’eau qui se déverseront sur la foule au moment où le commissaire Boulard vient arrêter Vango.

Timothée De Fombelle impose d’entrée le rythme et l’espace dans lequel se déroule l’histoire « Entre ciel et terre » sous-titre du livre.

 La  verticalité faisant lien, reliant le bas et le haut occupant un espace philosophique et spirituel.

Cet espace, cette respiration, cette pulsation, traversés par les hirondelles qui d’arabesques en  arabesques dessinent des courbes et des déliés, suspendus cependant à la fragilité, à l’éphémère de ce monde. Se mêlent et s’emmêlent dans ce ballet, la joie, mais aussi la gravité de la disparition. La première hirondelle meurt sous une balle perdue, mais sauve Vango.    

Mademoiselle aussi, a un jour sauvé Vango.

 Echouée, sur les Iles Eoliennes, avec un enfant de trois an, Evangelisto dit Vango.

Elle sans mémoire (ce qu’elle affirme !!), lui désemparé avec pour seul bien un mouchoir brodé, qu’il ne quittera jamais de toute sa vie.

Quelques années protégées sous le regard  bienveillant de Mazzeta qui leur a laissé sa maison.

Du  jour où il  sort des îles, la traque commence. Qui sont ils ? Que lui  veulent ils ? Est il paranoïaque ?

Vango l’enfant perdu nous emmène dans un souffle du début à la fin.

Dés le début, l’ascension de Notre Dame de Paris donne le la, on s’élève on vit à la verticale, l’auteur aime les arbres, les falaises, les avions, les dirigeables, bref l’immensité des cieux.

Avec Timothée De Fombelle, on s’oxygène, on voyage, on  se redresse on se lève et s’élève, on regarde le monde autrement.

On le partage avec Zefiro, le padre amoureux des abeilles, des fleurs et des jardins, avec Hugo Eckener commandant du Graf Zeppelin, Mademoiselle, divine nourrice aux recettes parfumées, Boulard  Commissaire grognon, bougon mais attachant, Ethel l’orpheline dansant tourbillonnant, flambant sa vie en courses folles dans son voiture de sport, sillonnant l’écosse, l’Angleterre, la France ; elle aussi  à la recherche de Vango, la Taupe atteinte du même mal que Vango, ne vivant qu’au sommet des habitations, au bord des toits.

Tous sont fragiles, émouvants, en  quête de…. mais tous ont des rêves immenses, des sommets à atteindre ou à franchir, des mondes à  changer, des idées à révéler.

Se télescopent des moments de violence et des moments de paix, la magie opère.

Ces trépidances nous envahissent mais une fragile beauté s’accroche à nos pas, réaliseront-ils leurs rêves de paix, dans cette histoire malmenée des années de la première et de la seconde guerre mondiale.

Bon vent à Zefiro, Ethel, Vango, La Taupe, Boulard, Andrei, Mademoiselle, tous généreux  poètes aventuriers ….

J’attends déjà le deuxième tome après ce premier tome éblouissant.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + 2 =

3 commentaires sur “Vango

  • Fadette

    Je suis heureuse moi aussi d’apprendre cette parution ! Timothée de Fombelle avait déjà fait fort vec Tobie Lolness…Si Vango est dans la même lignée, alors ce doit être parfait !
    Merci pour ce compte-rendu.

  • patrick

    bonsoir,
    je ne connaissais pas Timothée De Fombelle mais j’apprécie ce que je viens de lire.
    donc je vais acheter toute sa collection et lire
    lire lire