Violoncelliste à cordes sensibles 1


didierpetit

Huit ans après son album solo « Déviation » Didier Petit, Violoncelliste à cordes sensibles, signe la suite avec Don’t explain paru sur le label Buda Musique. Esprit libre et utopiste, il fait partie de ses musiciens rares et précieux qui défrichent, explorent et créent des passerelles entre les différents genres musicaux. Vous l’avez deviné, la musique improvisée est son royaume et ce roi du violoncelle nous emmène à la découverte d’un univers dans lequel les paysages et sculptures sonores délivrés par ses cordes grattées, chantées, frottées, frappées, tirées, flûtées ou piquées vont vous faire voyager en apesanteur…

Le poème de Ghérasim Luca mis en exergue à l’album résume bien cette sensation :

Comme le funambule
suspendu à son ombrelle
je m’accroche
à mon propre déséquilibre

Cette maturité dans son jeu, Didier Petit l’acquiert grâce à trente ans de recherches sonores dont certaines réalisées avec le Celestrial Communication Orchestra d’Alan Silva. Son objectif : « L’improvisation n’est ni une religion, ni une idéologie. C’est une pratique païenne qui permet d’être ce que nous sommes et d’être avec les autres, d’être avec ce qui nous environne… »
et ne lui parlez pas d’avant-garde car il vous répondrait : « l’avant-garde à vous !!! »
Mais don’t explain, ça tue l’émotion…

Soulignons la qualité de la réalisation de l’Art work de Jean-Yves Cousseau et la qualité des textes de Didier Petit et Francis Marmande accompagnés des superbes photographies de Théo Jarrier. Bref un vrai objet d’art.
Rappelons aussi que Didier Petit crée en 1990 un label : In situ consacré aux musiques improvisées et qui fête donc ses 20 ans cette année. Je vous invite d’ailleurs à aller jeter un coup d’œil sur le site du label pour découvrir d’autres musiciens improvisateurs européens ou la bio de Didier Petit qui sera en concert le 26 Août 2010 à 19:00 au Théâtre de Cluny.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + 4 =

Commentaire sur “Violoncelliste à cordes sensibles