Visages défendus


Un titre qui aurait pu être une question : y a-t-il dans notre société des visages que nous sommes moins prêts à accepter que d’autres ? quels sont les facteurs qui modifient notre regard ? nous sont-ils propres ou induits par notre environnement ?

Dans ce film, la réalisatrice, à travers des parcours chaotiques qui mènent les protagonistes en prison, aborde l’idée d’appropriation ou de la désappropriation de l’identité. Qu’est-ce que l’identité dans notre société à fortiori quand on est passé par la case prison ? L’identité passe t-elle uniquement par l’image ? Et l’image qu’en fait-on quand elle a été écorniflée ?
Beaucoup d’empathie dans ce film mais une empathie respectueuse de l’être humain. Succession d’interviews et tournage de cours de philosophie organisés en prison se succèdent.

Le  traitement du sujet est intéressant avec une représentation de l’enfermement en noir et blanc et de la liberté en couleur.

Visages défendus / Catherine Rechard.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

77 + = 80