Von Pariahs, prix de la meilleure découverte 2012


VP

Von Pariahs, groupe rock breton d’origine vendéenne, faisait partie des groupes que nous avons pu écouter lors de la journée  » A la découverte du Printemps de Bourges ».

Nous les avions découvert dans un exercice un peu particulier puisqu’ils se produisaient en showcase accoustique. Exercice difficile s’il en est, qui nous a tout de suite donner envie d’en savoir plus. Car derrière cette version live plutôt feutrée se cache un son rock bien ficelé qui demande un peu plus de son pour en apprécier toute la dimension.

Pour la première fois, le Printemps de Bourges organisait un prix récompensant une des 32 Découvertes; c’est Von Pariahs qui s’est vu attribué le « Prix de la meilleure découverte ». Nous aurons donc l’occasion de les retrouver pour l’édition 2013 du festival.

Sachant que nous devions assister à leur prestation, nous avions préparé quelques questions de bibliothécaires et tous les membres du groupe se sont volontiers prêtés au jeu.

Voici donc les Von Pariahs par les Von Pariahs…

Depuis quand le groupe existe-t-il ?

– Le groupe existe depuis 2009.

Les musiciens ont-ils changé depuis les débuts ?

– Non, pas de changement de musiciens depuis le début du groupe.

Quels sont leurs parcours musicaux respectifs ?

– Romain (clavier), a fait plusieurs années de piano classique en école de musique, puis de batterie en école de musique également ; Guillaume (batterie) a commencé la basse en autodidacte vers 13 ans, puis s’est mis à la batterie aux alentours de ses 17 ans, en autodidacte, tout ça en travaillant la guitare en parallèle ; Hugo (basse) s’est mis tout seul à la guitare aux alentours de 17 ans, puis à la basse au début des Fat Pandas (genèse des Von Pariahs) ; Marc-Antoine (guitare) joue de la guitare depuis ses 15 ans, il a appris seul ; Sam (chant) a pris des cours particuliers de piano pendant quelques années alors qu’il habitait encore à Jersey ; Théo (guitare), a appris la guitare classique à l’école de musique à partir de 6 ans, mais a préféré se mettre à la guitare électrique en autodidacte à l’aube de ses 13 ans.

Quelles sont vos influences directes (affirmées) et/ou indirectes (souvenirs,….) ?

– Nos influences directes s’étendent de la fin des années 70 aux années 90. On pourrait citer les Buzzcocks, Joy Division, The Sound, les Talking Heads, New Order, Marquis de Sade, Les Dogs, Drive, My Bloody Valentine, Jesus & Mary Chain, etc… Pour les souvenirs, je crois qu’on gardera tous toujours les Stooges à l’esprit, et que Devo et leur Mongoloid resteront l’un de nos plus gros chocs musicaux. Strychnine des Sonics a également été, pour nous, une belles portes ouvertes sur le garage 70’s.

Qui compose ?

– C’est Théo qui compose les chansons et qui les amène ensuite en répétition afin qu’elles soient jouées et remaniées par l’ensemble du groupe, en fonction du premier rendu avec tous les instruments.

Qui écrit les textes ?

– Sam écrit l’ensemble des textes et compose ses lignes de chant.

Pourquoi avoir fait le choix de chanter en anglais ?

– Sam étant anglais, nos influences aussi, il nous a toujours paru évident de fonctionner comme ça.

Avez-vous des thèmes favoris ou récurrents ?

– L’amour et la mort. C’est dingue la quantité de trucs que l’on peut aborder avec ces sujets en trame de fond. Et puis les choses fascinantes de la vie en général.

Comment définiriez-vous votre style musical ?

– On ne le définit pas, on laisse ce soin aux spécialistes. Nos influences directes donnent un très bon aperçu de ce à quoi peut ressembler notre musique. Ça reste du rock, mais ça tire sérieusement vers plein de sous-familles plutôt indé et peu connues.

Pourquoi avoir choisi comme nom « Von Pariahs » ?

– … et pourquoi pas ? Ça sonne bien non ? Nous on trouve que oui et on se sent fiers quand on nous demande dans quel groupe on joue, de donner ce nom un peu étrange et mystérieux .

Que représente un passage au Printemps de Bourges pour vous ?

– Une chance, une opportunité, une exposition médiatique et professionnelles inespérée ; mais avant tout un beau concert et même tout simplement un concert, devant un public présent au rendez-vous, donc un très bon moment.

Quels sont vos projets ?

– Nous voulons depuis longtemps concrétiser notre projet avec un vrai album sur un vrai support physique. Ce qui nous manquait jusqu’à présent, c’était l’argent, et finalement, le rétro-planning est lancé, et nous devrions rentrer en studio sous peu… On a hâte, mais l’expérience de nos deux premiers EP et de notre double single nous a bien montré que même une fois la musique enregistrée, il fallait savoir être patient. Souvent, plusieurs mois (entre 5 et 8 en général) s’écoulent entre le mixage des morceaux et leur sortie physique. Notre entourage professionnel souhaite toujours bien préparer chaque sortie et là, pour l’album, ça va demander encore plus de temps et d’investissement.

Si on vous dit bibliothèque, qu’est-ce que cela évoque pour vous ?

– Une source de savoir très précieuse pour chaque individu, et dont il faut des années avant de faire le tour. La sagesse, la quiétude et l’odeur des feuilles chaudes. Mais aussi un espace de réflexion et de liberté de penser. Ce qui est vrai c’est que quasiment n’importe qui peut trouver son bonheur dans une bibliothèque bien fournie, parce qu’il faut vraiment chercher avant de trouver un sujet qui n’ait pas été abordé dans un bouquin. Une partie des réponses sont dans ces lieux-là. Une grande partie.

Un livre ou un auteur préféré ?

?  Pour Théo : Milan Kundera, l’Immortalité, et un auteur qui vient tout juste de voir un recueil de nouvelles (Nouvelles Septentrionales) ainsi qu’un petit roman (Le Manège) édités aux éditions du Zaporogue. Il s’appelle Thierry Radière et ses bouquins sont fantastiques. C’est mon père.

?  Pour Guillaume : Cinq matins de trop, de Kenneth Cook

?  Pour Sam : William Burroughs, Le Festin Nu.

?  Pour Hugo : son propre carnet de notes.

?  Pour Romain : Les Misérables, de Victor Hugo.

?  Pour Marco : Fuck America, de Edgar Hilsenrach.

Un cd  ou un artiste préféré ?

?  Pour Théo : The Idiot de Iggy Pop.

?  Pour Sam : Remain In Light des Talking Heads.

?  Pour Guillaume : Either/Or, d’Eliott Smith.

?  Pour Hugo : Nick Drake, Pink Moon.

?  Pour Romain : The Doors, The Doors.

?  Pour Marco : The Smiths ou bien Strangeways, Here We Come, des Smiths.

Un film ou un réalisateur préféré ?

?  Pour Théo : Les contrebandiers de Moonfleet de Fritz Lang.

?  Pour Romain : Star Wars, épisode IV de Georges Lucas.

?  Pour Marco : Stanley Kubrick.

?  Pour Sam : Ken Loach et Guy Richie.

?  Pour Hugo : Enter The Void, de Gaspard Noé.

?  Pour Guillaume : Big Fish, de Tim Burton.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + 3 =