Voyage, voyage…


Le voyage extraordinaire : Tome 1 / Denis-Pierre Filippi & Silvio Camboni. Vents d’Ouest, 2012

Le voyage extraordinaire : Tome 2 / Denis-Pierre Filippi & Silvio Camboni. Vents d’Ouest, 2013

album-cover-large-16376

La couverture des albums donne le ton. Motifs rouge et or évoquant les reliures Hetzel des romans de Jules Verne, et titre clin d’œil aux « Voyages extraordinaires » du nom de la collection regroupant les livres du même Jules.

131128~1

Les parents de Noémie, de richissimes bourlingueurs, hédonistes et égoïstes se rappellent au bon souvenir de leur fille qu’ils n’ont plus revue depuis sept ans. Elle étudie dans un pensionnat huppé de la côte anglaise en compagnie de son cousin Emilien dont le père, Alexander Clausborough, un scientifique renommé a mystérieusement disparu. Adolescents géniaux, férus de sciences et de technologies ils se sont créés un paradis high-tech perché dans un arbre géant. Rapatriés dans l’excentrique et immense manoir familial, ils sont accueillis par tout un aréopage de domestiques et par une intrigante préceptrice stylée aussi savante que sexy, Amélia Sweetless. Bientôt rejoints par Térence, ancien assistant du professeur Clausborough et de Winfrey, homme de main et de ressource, ils traversent le Channel, direction Paris afin de s’inscrire au concours Jules Verne (récompensant la meilleure innovation technique et scientifique) avec l’espoir de retrouver le père d’Adrien…

LE VOYAGE EXTRAORD T02[VO].indd.pdf

Ah oui! Petit détail qui a son importance. Nous sommes en 1927… en pleine première guerre mondiale et depuis peu les combats entres forces allemandes et armées alliées sont perturbés par l’apparition d’un nouveau belligérant, le troisième axe, constitué de robots géants surgissant du sol ou du fond des océans et frappant sans distinction sur les uns et les autres.

Une première guerre mondiale comme rattrapée par la seconde (croix gammées, avions de chasse…) mêlant réalité et imaginaire débridé. Constante qui se retrouve dans les caméos du second tome avec la participation d’Howard Hughes (milliardaire excentrique passionné d’aéronautique qui n’aurait eu que 22 ans en 1927) ou un King Kong robot escaladant la Tour Eiffel (le film date de 1933). Un joyeux foutoir, une vraie uchronie assumée, un feuilleton populaire façon début de siècle avec moult rebondissements… de la BD !

Mieux que cela de la BD steampunk ou plus précisément teslapunk.m_Chronique_Album2_image1

voyage-extraordinaire-t1-04Londres, Paris, New York (pour le troisième tome à paraître), des villes fantastiques et réinventées, des manoirs tarabiscotés, des serres tropicales géantes, une maison dans les arbres, des passages secrets, des laboratoires souterrains ou subaquatiques, des savants dérangés, des agents secrets et des espionnes chafouines, de formidables machines volantes, flottantes, roulantes, des armadas d’aéroglisseurs, des nuées d’aérostats, des armes de destruction  magnétiques, de gigantesques robots, de l’action, des complots, de l’humour, de l’émotion…

L’aventure commence… mais au milieu de ce monde en guerre, personne ne semble être ce qu’il prétend et tous cachent des secrets que le scénario ne fait que suggérer.

D’une formidable habileté celui-ci est parsemé de discrets indices nous aiguillant vers la résolution de cette mystérieuse aventure ou nous égarant encore d’avantage dans d’autres labyrinthes.

Après des études de philosophie Denis-Pierre Filippi décide de se consacrer à sa passion, la bande dessinée et si les débuts furent difficiles il a depuis 1998 scénarisé une cinquantaine d’albums… ce qui ne l’empêche pas d’animer en sus des ateliers d’écriture, alliant ainsi création et pédagogie. Il commence par des séries jeunesse puis se diversifie en se faisant une spécialité de créateur d’univers uchroniques et poétiques via diverses séries plus adultes.

9782800138558,0-341166

Après « Gargouilles » et « Néfésis » c’est sa troisième collaboration avec le dessinateur italien Silvio Camboni. Architecte de formation, mais aussi journaliste  il travaille dès 1989 pour les publications italiennes de Walt Disney (Topolino, Minni, etc.) avant que des éditeurs et auteurs français ne fassent appel à lui. Il a trouvé le temps de réaliser également deux courts métrages d’animation.

Son trait aux courbes anguleuses ne ressemble à nul autre. Dynamique, inventif (les maisons, les décors trahissent le cursus architectural de l’auteur), fourmillant de mille détails, son style mixe franco-belge, manga (les yeux globuleux), cartoon et fumetti humoristiques.

A noter aussi le travail titanesque et d’une grande subtilité du coloriste, Gaspard Yvan qui magnifie de sa palette chaude et lumineuse les dessins de Camboni.

32276

En bonus le dessin animé « Mosca » réalisé par Silvio Camboni en 2012.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

89 − = 86