Zénith Hôtel. Oscar Coop-Phane.


Coop-phane-zenithZénith Hôtel. Oscar Coop-Phane.
Edition Finitude
PRIX DE FLORE 2012

Nanou est prostituée et c’est à elle que sont reliés tous les personnages de ce récit.
Nanou écrit une sorte de journal, peut-être un livre, on l’imagine.

Le temps est suspendu à cette femme et ses clients qui apparaissent tout au long des
belles pages de ce jeune auteur.

Ses personnages sont simples, minuscules, tordus, fous, parfois tristes, misérables, ils vivent dans leur solitude, s’y complaisent aussi mais Monsieur Coop-Phane les élève.

Sa plume les transporte. On plonge dans le récit elliptique où toujours on revient au regard de la protituée, mais une poésie infinie se dégage dès les premières pages.

Vraiment une belle réussite.

Les éditions Finitude existent depuis le printemps 2002. Merci à eux pour leur catalogue d’une centaine de titres aujourd’hui, d’auteurs oubliés parfois, d’autres plus contemporains voire même très jeunes comme Oscar Coop-Phane, seulement 23 ans.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

60 + = 70