« Grand silence » de Théa Rojzman et Sandrine Revel.


Un conte en bande dessinée, sensible et poétique pour aborder le thème douloureux de l’inceste. Un parti pris d’utiliser la fiction comme un bon moyen d’aborder des sujets que l’on préfère tenir à distance déclare la scénariste Théa Rojzman. Briser le grand silence, fruit du traumatisme, de la honte, du détachement de soi pour survivre, tel est le propos de ce récit puissant. La symbolique graphique de Sandrine Revel réhausse le propos et sa portée universelle. Un œuvre intense et importante pour que la parole trop longtemps étouffée, se libère.

Grand silence, texte Théa Rojzman, dessin Sandrine Revel, Glénat, 2021.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

71 − 61 =