Joffre, l’âne qui commandait les lions.


Bientôt le 11 novembre, 104ème anniversaire de la fin de la guerre 14-18.

« La guerre ! C’est une chose trop grave pour la confier aux militaires ». Si Clémenceau avait mis sa phrase en pratique, la France aurait peut-être évité la politique du « gagne-terrain » mise en œuvre par l’état major commandé par Joffre de 1914 à 1916, qui a fait tant de pertes dans les rangs de l’armée française.

Le livre dénonce la politique menée par le général Joffre, l’avancement militaire et ses relations politiques, et rend hommage à cette jeunesse courageuse, brave, naïve, aveuglée par son patriotisme.

Malheureusement cette citation contredit Clémenceau :

« La guerre n’est rien d’autre que la continuation de la politique par d’autres moyens « (Clausewitz)

Jamais ça ne s’arrêtera ???

 « Joffre l’âne qui commandait les lions » de Roger Frankel aux éditions italiques.

Autres livres sur le même thème : « les Eparges » de Maurice Genevoix, « Ceux de 14 », disponible en poche au Point, chez Omnibus et Flammarion.

“Mieux vaut se disputer autour d’une table que sur un champ de bataille.”

La réponse ???????

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + 1 =