Tu n’es pas belle, tu es pire ! Les plus belles lettres d’amour d’enfants.


En partant de sa boite à souvenirs dans laquelle reposait une lettre envoyée par son premier amour de colonie de vacances, la journaliste Morgane Pellennec a eu l’idée de ce petit recueil illustré, léger et souvent très drôle. Y sont rassemblées près de cent lettres d’amours photographiées qu’elle a récoltées auprès de différentes personnes qui les lui ont confiées. Ça sent bon l’enfance, tout y est : écriture malhabile ou appliquée, cahiers de textes, crayons feutres, papiers illustrés, à carreaux, déchirés, froissés, encre délavée, fautes d’orthographe, ratures, crayons de couleurs, cœurs – en veux-tu-en voilà – gros comme ça ou en petits pétales dispersés ici ou là et sur les i, l’heure de la cantine, la cour de récré, déclarations d’amour enflammées ou timides, poétiques ou pragmatiques…
Des petites perles de fraîcheur comme gouttes de rosée au printemps de la vie, qui font joyeusement s’ouvrir notre boite à souvenirs. Une de mes préférées :

Margaux tu as les yeux en bijou, une petite bouche et des joues remplies de fossettes et un menton à manger comme un cordon bleu.

Morgane Pellennec est journaliste indépendante à Paris, membre du collectif de presse Extra-Muros. Elle travaille notamment sur des sujets de société et collabore avec différents journaux et magazines (Témoignage Chrétien, Causette, Le Canard enchaîné, Ça m’intéresse histoire, etc.). Elle a été correspondante de presse au Pakistan pendant trois ans, où elle a également écrit un guide de voyage.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

− 1 = 1