Une nuit où je me sentais seule 2


UneNuitOu_couv_nouvUne nuit, une femme et un homme,  représentés par des points,  contemplent la ville du haut d’un immeuble. Soudain,  une vague géante déferle dans la ville  et dévaste tout. Ils  assistent impuissants à ce drame. Grâce à une illustration très minimaliste faite de lignes graphiques, de points et de carrés qui vont se désagréger au fil des pages  et de couleurs sombres, on comprend qu’il s’agit du tsunami qui a frappé le Japon en 2011. Mais son propos ne s’arrête pas là : les carrés deviennent des ronds, les couleurs deviennent  joyeuses, c’est l’espoir qui renaît, le retour à la vie.

Thème difficile, mais que Xavier Armange a su aborder avec une grande sobriété sans tomber dans le pathétique.

Une nuit où je me sentais seule ; Xavier Armange ; Éditions Mémo ; 2013


Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × = 24

2 commentaires sur “Une nuit où je me sentais seule