L’atelier de sceaux des Archives départementales du Cher


Atelier de restauration sceaux

Atelier de restauration sceaux

 

 

  Au sein des Archives départementales du Cher, l’atelier des sceaux constitue la « mémoire vive » de la connaissance des ces précieux et fragiles documents historiques et généalogiques. Petit tour d’horizon.

 

 

 

Aux origines

Officiellement créé en 2003, l’atelier est chargé de deux missions principales : la collecte, l’étude et la conservation d’une importante collection de sceaux originaux (environ 2000 pièces) et de moulages de sceaux (à peu près le même nombre) ; et, d’autre part, de la restauration de ces pièces, tant pour les sceaux originaux que pour les moulages. En ce qui concerne ces derniers, ils ne sont, pour l’instant qu’en cours de reconditionnement.

Ancien conditionnement/ nouveau conditionnement

Ancien conditionnement/ nouveau conditionnement

Moule destiné au tirage des empreintes

Moule destiné au tirage des empreintes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les missions de l’atelier : l’atelier, outre la conservation et la mise en valeur des collections sigillographiques, participe aux programmes de reconditionnement et de conservation préventive, ainsi que d’extraction et étude des lettrines ornées  et élabore des systèmes et instruments de recherche sur les collections de sceaux et de moulages.
Il arrive également qu’il reçoive des visites scolaires, ainsi que des stagiaires, tout ceci étant géré par une seule personne.

Lettrine du dauphin Charles VII, mai 1422

Lettrine du dauphin Charles VII, mai 1422

 

 

 

La restauration des sceaux anciens :

D’un point de vue déontologique, les règles régissant la restauration des sceaux sont les mêmes que celles adoptées par l’ensemble de la profession. Ces règles reposent sur le principe fondamental de la réversibilité des interventions. Chaque sceau présentant un cas de figure différente, les interventions dépendent toujours de l’état matériel de l’objet, notamment pour le comblement d’éventuelles lacunes. Chaque complément, même minime, est fabriqué à l’aide d’une cire dont la teinte sera légèrement amortie par rapport à la cire originale. Il sera, au final, conditionné à plat, dans un conditionnement adapté.

Sceau de Jean de Berry, avant restauration

Sceau de Jean de Berry, avant restauration

Le même, restauré

Sceau de Jean de Berry, après restauration

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et demain ?

L’ambition de l’atelier est clairement de sauvegarder son patrimoine culturel ainsi que de le valoriser, et pour s’en donner les moyens, il sensibilise de plus en plus le public, par le biais de diffusions d’articles, notamment, ou de visites.

atelier restauration de moulages

atelier restauration de moulages

Parce que ces objets composites du passé ont su traverser les âges, ils sont devenus notre patrimoine culturel qu’il convient de sauvegarder pour les générations futures…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 2 =